Catégories
Luciole chroniqueuse

City of windows de Robert Pobi

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : City of windows
Auteur : Robert Pobi
Éditeur grand format : Les Arènes
Date de sortie grand format : 2020
Éditeur poche : Points
Date de sortie poche : mars 2021
Nombre de pages : 432 pages

Résumé : New York : lors d’une effroyable tempête de neige, un flic du FBI, puis un autre, sont assassinés par un sniper. Désemparés par l’étrange mode opératoire du tueur, les enquêteurs font appel à un de leurs anciens agents : Lucas Page. Devenu professeur d’astrophysique, atteint du syndrome d’Asperger, Page possède un talent exceptionnel pour décrypter une scène de crime dès lors qu’angles et trajectoires entrent en ligne de compte. Grandiose et captivant, empreint d’un humour dévastateur, ce roman se lit sans temps mort.

Ce que j’en ai pensé

J’ai découvert Robert Pobi avec L’invisible. Un conseil de libraire et un gros coup de coeur ! L’occasion de lire celui-ci, son troisième roman, ne pouvait pas être évitée.

Ex-agent du FBI, le Docteur en astrophysique Lucas Page est rappelé par le Bureau. Son ancien coéquipier vient de se faire abattre par un sniper en plein Manhattan. Les connaissance géométriques et mathématiques de Lucas sont essentielles pour résoudre ce cas. Le meurtre est d’une précision dingue. La voiture était en mouvement, l’hiver, la neige, le vent et la tempête frigorifient New-York mais l’impact a été net et parfaitement ciblé. Lucas Page, asocial le plus complet a la capacité de voir le décor qui l’entoure en valeurs numériques. En quelques instants à peine, il repère le lieu du tir, un building de Park Avenue. Réticent à revenir dans la force active du FBI, il s’y plie lorsqu’un second coup de feu, identique, abat une nouvelle victime dans les mêmes conditions extrêmes. Il faudra les meilleurs pour arrêter ce sniper ultra entraîné !

Le gros point fort de ce roman a été, pour moi, le personnage de Lucas que j’ai adoré de suite ! Le mec est désagréable au possible et pourtant je me suis attachée. Clairement, les seuls humains qu’il aime et tolère son sa femme et leurs enfants ! Tous les autres ont droit à des réponses qui fusent, des phrases sèches qui vont droit au but. Sans être méchant, il dit ce qu’il pense sans pincette. Ses échanges sont aussi précis et rapides que les balles du sniper après qui il court !

En second lieu, le rythme effréné du récit est un autre point fort de ma lecture. Aucun temps mort entre les meurtres et l’avancée de l’enquête du FBI et Lucas. La ville de New-York, que j’aime beaucoup, en décor de guerre est parfaite aussi.

Bref, je n’ai rien à redire sur cet excellent roman !

7 réponses sur « City of windows de Robert Pobi »

Je n’ai pas lu le second mais les avis sont moins bons que pour le premier et troisième. Et vraiment, j’ai passé un excellent moment ! Je vais peut-être tenter Les invisibles du coup. Tu l’as lu ? Et sinon, rien à voir mais je commence Glen Affric !

Ouiii je l’ai lu. L’invisible. Et ça vaut le détour.
Bonne lecture avec Léonard et Jorge❤️. Hâte de savoir ce que tu en penses, parce que moi, c’est Waterloo morne plaine niveau lecture. Je ne fais que penser à Glenn Affric.

City of windows est un roman glaçant. Je l’ai lu en été et j’ai frissonné pendant toute la lecture mais sans penser un seul instant à m’arrêter tant il est addictif. Il faut que je pense à ajouter L’invisible dans mes priorités.

Répondre à Luciole Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :