Catégories
Luciole chroniqueuse

Un enfant de Dieu de Cormac MacCarthy

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Un enfant de Dieu
Auteur : Cormac MacCarthy
Éditeur grand format : Actes Sud
Date de sortie grand format : 1992
Éditeur poche : Points
Date de sortie poche : 2008
Nombre de pages : 192 pages

Résumé : À quel moment Lester est-il devenu un monstre ? Chassé de chez lui, il erre dans les montagnes comme un charognard guettant ses proies. Ses raisonnements se simplifient, les actes laissent place aux pulsions et ses gestes deviennent ceux d’un animal traqué. Un monologue où se mêlent insultes et sanglots s’élève dans sa grotte peuplée de cadavres ; le grognement à peine humain d’un enfant de Dieu.

Ce que j’en ai pensé

Un enfant de Dieu est l’histoire de Lester Ballard. Un redneck de l’Amérique profonde, un gars de la campagne qui vit tranquille jusqu’au jour où il se fait virer de son bled. Lester est serial killer, violeur, nécrophile et pyromane. Vous êtes prévenus !!

Malgré l’horrible personnage, le récit ne m’a pas paru si violent. Sûrement parce que le style de Cormac McCarthy est épuré et va droit au but, sans fioritures inutiles et sans descriptions infinies. Une plume nette, précise et incisive qui touche pile où ça fait mal mais tout en douceur.

Le personnage de Lester aussi ajoute à cette distance avec ses horribles actes macabres. Il n’a absolument aucune empathie ni aucun remord. Il s’exprime simplement et sans violence. Un homme simple et heureux en somme. C’est ce que j’ai retiré de cette immonde histoire et c’est là la force de l’auteur ! Car au final, ce sentiment totalement inadapté ébranle bien plus qu’un roman gore.

Bref, je vais poursuivre la bibliographie de Cormac McCarthy !

2 réponses sur « Un enfant de Dieu de Cormac MacCarthy »

J’étais toute sage dans mon coin et bim. Te voilà avec ta chronique qui dépote.
Vais finir par vraiment braquer une banque Lucile. Merci à toi pour cette magnifique chronique.

En deux romans Cormac McCarthy m’a totalement séduite ! Comme Ron Rash, dans un genre à la fois similaire et différent. Deux auteurs qui écrivent sur l’Amérique comme j’ai la lire. Noire, sombre et malsaine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.