Catégories
Luciole chroniqueuse

L’enfant dormira bientôt de François-Xavier Dillard

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’enfant dormira bientôt
Auteur : François-Xavier Dillard
Éditeur grand format : Plon
Date de sortie grand format : septembre 2021
Nombre de pages : 336 pages

Résumé : Quoi de plus désarmant que de regarder un nouveau-né s’endormir dans vos bras… Mais êtes-vous certain qu’il se réveillera ?

L’homme remonte l’escalier de la cave. Il a la démarche saccadée d’un automate brisé et tient dans ses mains deux petits sacs-poubelles recouverts de cristaux de givre. La dernière vision qu’il aura avant de plonger dans le néant restera éternellement gravée dans sa mémoire : du sac noir a glissé une chose atroce, innommable.

Michel Béjart rêve d’une existence heureuse avec son fils Hadrien, mais tous deux ne guériront jamais du drame familial survenu quinze ans plus tôt. Une macabre découverte qui a brisé leur vie pour toujours. Michel essaie de se reconstruire au sein de la fondation Ange qu’il a créée pour la protection de l’enfance, et tente de surmonter son chagrin et sa culpabilité auprès d’une poupée « reborn », étrange bébé plus vrai que nature, qu’il chérit quotidiennement.
Un matin, la commissaire Jeanne Muller débarque à la Fondation. Des nouveau-nés ont été enlevés, et un vent de panique sou e sur les maternités parisiennes. Pourquoi Michel s’inquiète-t-il soudainement ? Les disparitions auraient-elles un lien avec la Fondation? En investiguant au coeur de cette institution tout entière tournée vers la parentalité, Jeanne ne tardera pas à comprendre ce que l’arrivée d’un enfant peut provoquer dans notre société, dans nos foyers et dans nos esprits. Le meilleur comme le pire…

Une histoire où personne n’est vraiment innocent, pas même les enfants…

Ce que j’en ai pensé

Le prologue glaçant place d’emblée l’ambiance de ce thriller psychologique domestique hautement addictif ! Un homme remonte de sa cave avec deux sacs provenant du congélateur. C’est sa femme qui gère les courses et la cuisine. Sauf que dans ces sacs il y a deux nourrissons. Et c’est d’un coup plusieurs vies qui basculent dans les froides ténèbres.

On retrouve la commissaire Jeanne Muller qui enquête sur des disparitions de nouveau-nés (même s’il est excellent, il n’est pas nécessaire de lire Prendre un enfant par la main pour arriver à suivre celui-ci). Une foule de personnages peuple le roman. Leur point commun ? Tous ont un lien particuliers avec la parentalité. On parle de bébés congelés, d’avortement, d’adoption, de désir de maternité, d’amour pa/maternel, de rejet… Autant positifs que négatifs, ces sous-thèmes sont abordés avec finesse et justesse. Et attention, pas besoin d’avoir/de vouloir des enfants pour être touché par ce récit. La plume magiquement atroce de François-Xavier Dillard fait parfaitement le job et m’a émue au fil des pages et j’ai tremblé d’ef…froid pour les personnages de ce roman !

Amis dans la vie, François-Xavier Dillard est souvent comparé à Barbara Abel, sa jumelle maléfique. Si vous aimez l’un, vous aimerez l’autre ! Les liens familiaux sont leurs points forts autant que les liens qui rattachent les différents histoires et personnages également. Ici, l’auteur a placé la barre haute dans un final plein de révélations, aux températures polaires et au rythme insoutenable !

Bref, tremblez avec François-Xavier Dillard !

3 réponses sur « L’enfant dormira bientôt de François-Xavier Dillard »

J’ai pensé à toi en le lisant avec Jeanne, vous avez un point commun.
J’ai trouvé depuis le début, que je les lis, qu’effectivement, François Xavier Dillard et Barbara Abel ont le même talent pour les secrets de famille, mais je ne me sentais pas légitime. Lire ton texte renforce mon sentiment Lucile.
On finit comme dans les dessins animés, où tout se fendille et tombe, alors qu’en face de nous, l’auteur nous serine « aie confiance ».
Merci à toi Lucile

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.