Catégories
Luciole chroniqueuse

Une bête au Paradis de Cécile Coulon

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Une bête au Paradis
Auteur : Cécile Coulon
Éditeur grand format : L’Iconoclaste
Date de sortie grand format : 2019
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : février 2021
Nombre de pages : 288 pages

Résumé : La vie d’Émilienne, c’est le Paradis. Cette ferme isolée, au bout d’un chemin sinueux. C’est là qu’elle élève seule, avec pour uniques ressources son courage et sa terre, ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Les saisons se suivent, ils grandissent. Jusqu’à ce que l’adolescence arrive et, avec elle, le premier amour de Blanche, celui qui dévaste tout sur son passage. Il s’appelle Alexandre. Leur couple se forge. Mais la passion que Blanche voue au Paradis la domine tout entière, quand Alexandre, dévoré par son ambition, veut partir en ville, réussir. Alors leurs mondes se déchirent. Et vient la vengeance.

Ce que j’en ai pensé

Vous croyez au Paradis ? Peu importe la réponse. Celui de Cécile Coulon existe et la Bête y a grandit !

Dans la ferme familiale, Le Paradis, Émilienne a élevé sa fille Marianne et tenu sa ferme d’une main de maître. Marianne s’est mariée, a eu Blanche et Gabriel avant de décéder avec son mari dans un accident de voiture. Aujourd’hui il ne reste que la grand-mère, sévère mais juste, et ses deux petits-enfants. Pour aider aux travaux de la ferme, Louis, un commis, a été embauché. Naturellement il est devenu un membre de cette famille solitaire et soudée.

C’est rural et c’est noir ! Le récit se déroule sous forme de huis-clos au sein de la ferme. Veaux, vaches, cochons et poules ne laissent à personne le temps de s’ennuyer. Chacun sa tâche et personne n’empiète sur personne. Gabriel est né taciturne et solitaire, Blanche énergique et emplie d’une rage qui menace d’exploser face à une contrariété d’ampleur. Émilienne tient la maisonnée d’une main ferme quoique vieillissante avec l’aide de Louis. Les petits-enfants grandissent et font leurs expériences de vie. Celles-ci ne sont pas toujours compatibles avec la vie au Paradis.

La noirceur est latente dans le récit, elle explose à la fin du roman mais dès le prologue on a un aperçu du sombre qui plane insidieusement en Blanche et sur la ferme et ses habitants. Les pages filent toutes seules. Les personnages sont attachants d’entrée de jeu et pourtant très peu loquaces ! Je remercie une nouvelle insomnie pour la lecture d’une traite mais ce n’est certainement pas ce livre qui m’aurait aidé à dormir plus vite en fait !

Bref, un excellent roman noir rural et familial !

3 réponses sur « Une bête au Paradis de Cécile Coulon »

Répondre à Luciole Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :