Catégories
Luciole chroniqueuse

L’oeil du chaos de Jean-Marc Dhainaut

Ma note : 3/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’oeil du chaos
Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Éditeur poche : Taurnada
Date de sortie poche : juillet 2021
Nombre de pages : 256 pages

Résumé : Tandis qu’une canicule sans précédent frappe l’Europe, Théo, un jeune lycéen de 17 ans, est terrifié quand il réalise que les photos qu’il vient de faire dévoilent l’horreur et le chaos 21 jours à l’avance…
Mais personne ne le croit. Et lorsque, partout dans le monde, le courant disparaît, les avions s’écrasent et que toutes les cloches des chapelles et des églises se mettent à sonner inexplicablement, il est déjà trop tard.
Théo est alors loin d’imaginer l’incroyable mission de survie et d’espoir que le destin lui réserve.

Ce que j’en ai pensé

Ça se lit comme on regarde un gros blockbuster. Il ne faut surtout pas s’arrêter sur les détails sinon la recette ne marche plus. Thriller écologique et survivaliste, L’œil du Chaos est un roman apocalyptique. Pas post, mais en plein dedans !

Théo, 17 ans, fan de photographie, se bidouille un objectif avec un prisme pour séparer les rayons du soleil et voir ce que ça donne sur la pellicule. Il ne savait pas qu’en faisant cela il venait de fabriquer un objectif qui photographie exactement 21 jours dans le futur. Quand il voit l’apocalypse via les prises de son appareil, il essaye de prévenir son entourage réel et virtuel. Mais personne ne l’écoute et la fin du monde est déjà là, prouvant ses images non truquées. S’ensuit une rencontre avec Drazic (et là, l’ado des années 90 qui sommeille en moi a bien kiffé), un ermite survivaliste qui va accompagner Théo dans la recherche désespérée de son petit frère.

J’aime bien les romans postapocalyptiques, même les collapsologistes. Mais je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et vu qu’ils ne sont que deux à tenir le roman, forcément, ça pèche. J’ai aussi trouvé le coup de l’objectif un peu farfelu (malgré l’explication qui vient plus tard). Pourtant, le rythme est bon, l’ambiance de canicule est palpable. Je m’y étais lancée de bon cœur mais, en plus, le discours écologique a été un peu répétitif à mon goût.

Bref, sympa mais sans plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.