Horrora Borealis de Nicolas Feuz

Ma note : 4,75/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Horrora Borealis
Auteur : Nicolas Feuz
Éditeur grand format : Slatkine
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 22 août 2018
Nombre de pages : 288 pages

Résumé : Sur les rives du lac de Neuchâtel, en Suisse, des coups de feu éclatent en plein festival de musique. Le site est évacué. La grande scène devient le théâtre d’une prise d’otages. Un négociateur intervient. Le groupe d’intervention de la police s’organise. Dans l’esprit de Walker, une seule question compte : que s’est-il passé en Laponie ? Ses souvenirs sont flous. Mais il est clair que, de longue date, il ne croit plus au Père Noël. Et vous, y croyez-vous encore ?

Ce que j’en ai pensé

Quand on part en Laponie, le pays du Père-Noël, avec Nicolas Feuz, on sait qu’on aura un cadeau sanglant ! La promesse est tenue !

Le récit est découpé en passé présent. Un présent très court qui se déroule en moins d’une soirée et un passé qui revient petit à petit dans la mémoire de Walker. Dans le présent, une fusillade et une prise d’otages ont lieu en plein festival.

Dans la partie « passé », on suit la famille Walker qui part en Laponie, pour changer des vacances ordinaires au soleil et à la plage. Rennes, huskies, glace et températures de congélateur au programme. Les parents et leurs trois enfants forment une famille ordinaire, soudée et aimante mais avec quelques petites failles qui les rendent humains. Sauf que ces vacances en Laponie sont le début d’une gigantesque catastrophe ! Walker, dans le présent, se remémore cette période glaçante dans tous les sens du terme.

Un récit haletant, tellement prenant qu’il m’a donné des suées au lieu de me refroidir en cette période caniculaire parisienne. Le lac gelé n’a rien pu faire contre la plume acérée et précise du procureur suisse Nicolas Feuz. Il nous livre une histoire de famille banale qui tourne à la catastrophe. Non pas en thriller psychologique mais bien en thriller horrifique, pour eux et même pour nous ! Un récit bien ficelé et aux multiples rebonds plus torturés les uns que les autres !

Bref, un roman excellent et impossible à lâcher jusqu’à la dernière ligne et rempli de références aux oeuvres de Stephen King !