La Chaîne d’Adrian McKinty

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : La Chaîne
Auteur : Adrian McKinty
Éditeur grand format : Mazarine
Date de sortie grand format : 11 mars 2020
Nombre de pages : 400 pages

Résumé : VICTIMES.  SURVIVANTS. RAVISSEURS. CRIMINELS.VOUS SEREZ TOUT CELA À LA FOIS.
Le téléphone sonne. Un inconnu a  kidnappé votre enfant.Pour qu’il soit libéré, vous devez enlever l’enfant de quelqu’un d’autre.Votre enfant sera relâché quand les parents de votre victime auront à leur tour enlevé un enfant.Si un chaînon manque : votre enfant sera tué.
VOUS FAITES DÉSORMAIS PARTIE DE LA CHAINE.
VOUS N’ÊTES PAS LES PREMIERS.
VOUS NE SEREZ CERTAINEMENT PAS LES DERNIERS.

Ce que j’en ai pensé

On a quasiment tous reçu des chaînes à la con. En lettre papier, par SMS ou par mail. Des chaînes qu’il fallait absolument partager dans l’heure à X personnes pour éviter un grand malheur. Dans ce roman d’Adrian McKinty, on retrouve ce principe mais bien plus glauque et avec des vraies menaces !

Rachel reçoit un coup de fil un jeudi matin. Sa fille a été enlevée et sa ravisseuse lui donne des instructions très précises. Rachel doit verser une rançon aux commanditaires de La Chaîne et kidnapper un enfant à son tour. Quand cela sera fait elle devra donner ces instructions précises au parent de l’enfant enlevé. Quand ils auront eux-mêmes kidnappé un troisième enfant, la fille de Rachel, Kylie, sera libérée. Ainsi la Chaîne perdure et existe depuis des années. Bien entendu s’il y a le moindre faux pas, les conséquences ne se font pas attendre et sont d’une grande cruauté. Tout est pour le bien de La Chaîne. Pas de police, pas d’entourloupe et tout ira bien. Ou pas.

Nous suivons toutes ces étapes et la détresse de Rachel pendant quatre jours et environ la moitié du roman. Une angoisse et un effroi qui monte crescendo. Un plan diabolique pour enlever un enfant, une froideur devant l’inacceptable. La férocité d’une mère pour protéger son bébé, capable de tout, même du pire pour sauver sa progéniture. La seconde partie a un rythme légèrement moins haletant mais tout aussi prenant et amène un angle intéressant pour le final. Un final que j’ai trouvé un peu gros mais dont je ne vois pas d’alternative plausible ou acceptable pour un thriller.

Bref, un excellent thriller hyper addictif, un page turner imparable ! Une course contre la montre et contre le Mal effrénée. J’ai adoré !