De bonnes raisons de mourir de Morgan Audic

Ma note : Coup de coeur

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : De bonnes raisons de mourir
Auteur : Morgan Audic
Éditeur grand format : Albin Michel
Date de sortie grand format : 2 mai 2019
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 17 juin 2020
Nombre de pages : 600 pages

Résumé : À Pripiat, ancienne ville soviétique confinée dans la zone d’exclusion à proximité de Tchernobyl, un cadavre atrocement mutilé est retrouvé suspendu à la façade d’un bâtiment. Deux hommes aux motivations divergentes, Joseph Melnyk, policier ukrainien animé par le sens de la justice et du devoir, et Alexandre Rybalko, flic russe recruté par le père de la victime, mènent chacun leur enquête. Alors que tout relie le crime à un double homicide perpétré en 1986, la nuit où la centrale a explosé, ils doivent affronter un tueur fou qui signe ses meurtres d’une hirondelle empaillée.

Morgan Audic livre un thriller époustouflant dans une Ukraine disloquée où se mêlent conflits armés, effondrement économique et revendications écologiques.

Ce que j’en ai pensé

Tous les ingrédients d’un coup de cœur sont réunis dans ce roman ! Une documentation parfaite sur l’Ukraine et le Tchernobyl de 1986, des personnages qui m’ont émue et une enquête sanglante et sadique !

En plus d’un excellent polar, De bonnes raison de mourir est aussi une révision d’histoire géo au top sur l’URSS devenue la Russie and Co, l’explosion de la centrale et ses répercussions, la vie d’aujourd’hui dans cette Ukraine ravagée par les radiations et la pauvreté. J’ai appris qu’il existait des tours operator pour visiter la zone d’exclusion, ce qu’est un stalker (et c’est pas un mec qui te suit), les combats écologiques menés dans cette région… bref, aussi passionnant que la série Chernobyl ! Et d’un réalisme qui permet une immersion totale !

Dans cette atmosphère oppressante, un cadavre est retrouvé par un groupe de touristes, accroché à un immeuble de Pripiat, de nos jours. La police de Tchernobyl est appelée pour résoudre vite fait et sans grabuge ce terrible meurtre. À côté du mort, Joseph Melnyk trouve une hirondelle empaillée. En parallèle, le père de la victime embauche un enquêteur privé, Alex Rybalko, rescapé de l’explosion nucléaire, qui n’a plus rien à perdre et fonce tête baissée dans sa dernière enquête.

D’autres personnages secondaires mais tout aussi attachants que ces deux héros viennent agrémenter le roman. Un récit complet et passionnant dirigé par une enquête tortueuse qui amènera dangereusement nos deux flics dans le passé irradié, les sombres secrets de famille et les magouilles politiques.

Bref, un coup de coeur et un récit aussi inoubliable que ses personnages !