Les yeux bleus de Sébastien Didier

Ma note : 4,75/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Les yeux bleus
Auteur : Sébastien Didier
Éditeur poche : Hugo Poche
Date de sortie poche : 2 juillet 2020
Nombre de pages : 558 pages

Résumé : 1986. Une famille est assassinée dans sa villa près de Saint-Paul-de-Vence. Le père, la mère
et leurs jumeaux d’à peine deux ans. Un crime monstrueux qui demeurera impuni.

2018. Anthony Delcourt sait que la vie de son fils ne tient plus qu’à un fil. Le petit Maxime a été enlevé en plein jour, dans le jardin de la demeure familiale à Nice. Chaque minute qui passe réduit les chances de le retrouver sain et sauf.
Emballement médiatique, services de police et de gendarmerie en ébullition, l’affaire prend rapidement une dimension exceptionnelle. Car l’enfant n’est pas n’importe qui. Il est le petit-fils du millionnaire Claude Cerutti, homme d’affaires à la réputation
sulfureuse et puissante figure locale. Celui-ci en est persuadé : à travers cet enlèvement,
c’est lui que l’on cherche à atteindre.
Lui, son nom, sa famille. Et ses secrets.

Ce que j’en ai pensé

Sébastien Didier a fait une entrée fracassante l’année dernière avec son premier roman. Une surprise devenue coup de cœur. J’attendais le second avec impatience. Sans être un coup de cœur, le talent se confirme avec cette deuxième enquête tortueuse et torturée que j’ai découvert avec délectation.

Encore une histoire de famille mais toujours de thriller psychologique domestique et c’est le plus fort ! Les Cerutti dirigent Nice depuis des années. Maxime 4 ans, le petit-fils de Claude Cerutti est enlevé. Claude en est sûr, sa famille, son nom sont visés pour le détruire lui et sa réputation. Commence alors une course contre la montre, couplée d’un passé / présent mystérieux et d’une double enquête par la police et Anthony, le père de l’enfant. C’est une plongée dans les secrets politiques et familiaux qui s’engage.

Les éléments s’enchaînent sans jamais perdre le lecteur. Le rythme est haletant et j’ai lu ce roman en quasi apnée ! Chaque fausse piste a été une déception aussi presque grande que celle de cette famille démunie et dévastée. J’ai vécu l’enquête au cœur de l’enquête. Les révélations fracassantes et les morts qui remontent du passé ont été des surprises à chaque fois (ou presque). Le final est bluffant mais légèrement moins que le premier roman qui avait placé la barre vraiment haut !

Bref, un thriller familial et politique, un kidnapping terrifiant et des magouilles qui tiennent en haleine jusqu’au final !