Un petit jouet mécanique de Marie Neuser

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Un petit jouet mécanique
Auteur : Marie Neuser
Éditeur grand format : L’Écailler
Date de sortie grand format : 20 septembre 2012
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 15 mai 2015
Nombre de pages : 180 pages

Résumé : Il ne faut jamais revenir au temps maudit de son enfance.
En ouvrant la maison d’Acquargento, désertée vingt ans plus tôt, c’est tout l’été de ses 16 ans qui brûle la mémoire d’Anna : l’aridité du soleil corse, l’omniprésente menace des guêpes, l’indifférence des parents, l’ennui moite de l’adolescence… et l’arrivée surprise d’Hélène, sa cagole de sœur aînée, bébé au bras, plus égoïste et méchante que jamais. Plus dangereuse surtout. Cet été-là, Anna en était convaincue, Hélène jouait avec la vie de sa propre fille.
Paranoïa, jalousie de petite sœur ou pressentiment d’un drame annoncé ?

Ce que j’en ai pensé

On a tous eu seize ans mais tous différemment. Même celles et ceux qui rentraient dans des moules. Après Je tue les enfants français dans les jardins, où Marie Neuser parle du harcèlement scolaire, avec Un petit jouet mécanique, c’est les étés en vacances où à seize ans on ne matche avec personne qui est abordé avec finesse et rudesse en même temps. Toute la dualité de la plume douce mais acérée de l’auteure.

Anna, adulte, mariée et mère revient dans la Corse de ses étés de jeunesse à Acquargento. Elle y a passé des semaines à côté de (mais pas avec) ses parents. Elle raconte des dîners où chacun monologue sur son centre d’intérêt mais où le dialogue est inexistant. Une ado qui aime lire, l’art, dessiner et écrire. Une ado qui s’en fout de la mode et qui du coup vit à côté des autres. Et c’est sans compter l’arrivée surprise d’Hélène, sa grande sœur. Douze ans d’écart, une vie. Hélène est venue avec sa fille Léa, un an. Un petit ange. À travers cet été où Hélène délaisse sournoisement sa fille, Anna raconte son désœuvrement à coexister, sa réalisation que sa sœur est méchante, la distance qui existe entre elles deux, ce fossé qui s’agrandit de jour en jour.

Un roman écrit avec un « vous » narratif auquel je me suis vite habituée. Un roman noir et sombre d’une adolescente qui vit en marge de tous, mise de côté constamment, jamais écoutée et pourtant très observatrice. L’adolescence incomprise dans toute sa splendeur.

Bref, un roman sous la chaleur corse qui réveille une isolation qui colle quelle que soit la manière dont vous avez vécu vos seize ans, que vous ayez ses frères et sœurs ou pas !