[Flashback 2016 – 11/36] La petite fille qui aimait Tom Gordon de Stephen King

Résumé de l’éditeur

C’est exprès que Trisha s’est laissé distancer par sa mère et son frère, ce jour-là, au cours d’une excursion sur la piste des Appalaches. Lassée de leurs sempiternelles disputes depuis que Papa n’est plus là.
Ce qu’elle n’imaginait pas, c’est que quelques minutes plus tard elle serait réellement perdue dans ces forêts marécageuses. Qu’elle affronterait le froid, la faim, la nuit, les bruits et les rumeurs de la nature. Et deux personnages terrifiants acharnés à sa perte : la Teigne et la Chose. Il lui reste son baladeur, grâce auquel elle peut suivre les exploits de son idole, Tom Gordon, le joueur de base-ball. Le seul qui peut l’aider, la sauver.
Après Sac d’os et La Tempête du siècle, le roi de l’épouvante offre à ses millions de fans une surprise. Un magnifique personnage de petite fille drôle, futée, énergique, capable de désespoir autant que de courage. Et puis une histoire très simple.
Une terreur très simple.

Ce que j’en ai pensé

La petite fille qui aimait Tom Gordon est une oeuvre de King assez méconnue et c’est un tort.

Plongez-vous dans ce roman et retombez en enfance en suivant les aventures de la petite Trisha qui s’est égarée seule en forêt. Le personnage est très intéressant. Combative, pleine d’espoir et en même temps affolée, terrorisée et persuadée qu’elle mourra seule dans cette sombre forêt interminable. Heureusement, elle avait emporté son walkman-radio-cassettes en balade et se rassure en écoutant les matchs de base-ball de son joueur favori, Tom Gordon. Elle puise sa force à travers cet idole, combat ses peurs essaye de rationaliser ce qui est en train de lui arriver en se demandant ce que le grand Tom Gordon aurait fait à sa place. Le grand méchant de ce roman est le Doute qui s’immisce insidieusement au plus profond de nous-même, qui nous fait perdre espoir et raison.

Vous n’aurez même pas besoin de vous imaginer perdu(e) dans la forêt, le récit va vous y emmener tout droit ! Laissez-vous guider et vous vivrez les terreurs de Trisha, la nuit avec toutes les créatures sauvages et étranges qui rodent dans une forêt. Souvenez-vous de l’imagination débordante que vous pouviez avoir, imaginant des monstres tapis dans l’ombre, cachés sous le lit. Sont-ils réels ? Sont-ils des hallucinations ? Voulez-vous vraiment savoir ? N’oubliez pas qu’il s’agit là d’un roman de Stephen King ! Frissons garantis !

Ma note : 4/5