Comme un enchantement de Nathalie Hug

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Comme un enchantement
Auteur : Nathalie Hug
Éditeur grand format : Calmann-Lévy
Date de sortie grand format : 26 février 2020
Nombre de pages : 324 pages

Résumé : Au coeur des paysages magiques de l’Emilie Romagne, un roman lumineux sur le réinvention de soi et le pouvoir malicieux de l’amour.

Eddie, 35 ans, vit seule à Montmartre, dans un minuscule appartement où il lui faut grimper sur une chaise pour tenter d’admirer le dôme du Sacré Coeur Orpheline à seize ans, elle s’est construit une vie de détachement et d’invisibilité, pour
tenir le malheur (et le bonheur) à distance.
Un jour, un notaire au charmant profil d’aigle ébouriffé, lui annonce qu’elle est l’unique légataire d’un très vieil italien et l’héritière d’une ferme en ruines dans la région de Parme, en Emilie Romagne.

Alors qu’elle n’y a jamais songé, Eddie ressent soudain l’envie de fuir Paris, sa vie monotone, de découvrir ses racines. Et coup de tête ou coup de poker pour séduire le charmant notaire, elle décide de s’envoler pour l’Italie. En partant à la découverte de ce mystérieux héritage et en plongeant dans cette merveilleuse région italienne, elle n’imagine pas combien le cours de son existence va se trouver chamboulé.

Ce que j’en ai pensé

Un feel good chez L’oeil de Luciole ? Dingue ! Eh ouais ! Mais Nathalie Hug, je j’aime à quatre mains comme à deux, même si j’ai ma préférence pour les sujets plus sombres !

Et puis un feel good qui me fait voyager en Italie, où j’ai passé quelques étés adolescente en vacances, forcément ça me plaît ! Retrouver des sonorités, des goûts, des lieux (même si je suis plus souvent allée en Toscane et jamais en Emilie Romagne), des couleurs, des odeurs…

Comme un enchantement c’est une belle histoire d’amour qui contredit les Rita Mistouko et qui finit bien ! Ce n’est pas un spoiler, c’est un feel good donc aussi évident que dans une comédie romantique ! Pendant mes années fac, et quand je lisais moins de noir et plus de blanc, j’ai découvert la plume enchanteresse d’Anna Gavalda, capable de nous emporter en quelques phrases. J’ai retrouvé ici le même plaisir ! Le même enchantement. Du suspense, des rebondissements, des surprises, des personnages attachants et quelques fantômes !

Et même si mes pauses entre deux romans noirs très durs sont en général des thrillers psychologiques plus doux, là j’avais besoin de réelle douceur et ce roman est tombé au bon moment ! Cette plume que j’aime seule ou à deux, en noir ou en blanc. Merci Nathalie !