L’empathie d’Antoine Renand

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’empathie
Auteur : Antoine Renand
Éditeur grand format : Robert Laffont collection La Bête Noire
Date de sortie grand format : 17 janvier 2019
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 13 février 2020
Nombre de pages : 496 pages

Résumé : « Il resta plus d’une heure debout, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. »
Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.
Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2district de police judiciaire, la « brigade du viol ».
Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets.

Ce que j’en ai pensé

Pour un premier roman, Antoine Renand tape assez fort et remue les codes du thriller ! Fort de son expérience professionnelle de scénariste, l’auteur nous rapproche d’un style plutôt visuel, limite en mode série télé !

On a bien des flics, un serial violeur, une traque, une enquête et des scènes très violentes ! Mais on ne reste pas centré sur l’enquête tout au long du récit et la plongée dans le passé des personnages principaux et secondaires est un énorme plus !

La Poire, Anthony Rauch, est capitaine de police à la brigade du viol. Il est issu d’une grande famille et sa mère est une avocate pénaliste internationalement reconnue. Avec sa collègue et amie Marion, ils s’attaquent corps et âmes à faire diminuer le nombre de crimes sexuels. La traque du Lézard, ce violeur violent qui escalade nimporte quelle façade parisienne pour violer des femmes devant leur conjoint mis rapidement HS, va faire dégringoler de nombreuses vies bien bâties. Tous ont des secrets, tous ont des fantômes dans les placards. Certains ne doivent pas sortir mais… le bouquin serait chiant !

Le rythme est sciemment saccadé, l’enquête est entrecoupée de passage sur le vécu des protagonistes mais la fluidité de lecture est bien là ! Et le suspense est présent jusqu’à l’épilogue ! Les différents thèmes abordés le sont de divers points de vue et les questionnements sont multiples !

Bref, un excellent premier roman, aussi dense et addictif qu’une mini série ! Un roman qui remue et fait réfléchir ! Son second vient de sortir et je vais me pencher sur le sujet !