Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

Ma note : 4,75/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Miséricorde
Auteur : Jussi Adler-Olsen
Éditeur grand format : Albin Michel
Date de sortie grand format : 5 octobre 2011
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 9 janvier 2013
Nombre de pages : 528

Résumé : Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encre. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case … Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Mørck, est un véritable phénomène d’édition mondial.

Ce que j’en ai pensé

Depuis le temps qu’on me dit que Jussi Adler-Olsen c’est du nordique qui bouge, il a fallu que j’attende des mois avant de me lancer ! Et (hélas pour ma PAL) j’ai eu l’impression de regarder un premier épisode d’une série géniale !

Ce premier tome (le huitième vient de sortir chez Albin Michel), Miséricorde, place l’ambiance et les personnages de cette saga devenue incontournable dans la littérature noire. Carl Mørck a survécu à une fusillade qui a tué un coéquipier et blessé sévèrement un autre. Lui, s’est remis physiquement de la balle qui lui a frôlé la tempe. Mais il est démotivé, abattu… et mis au placard parce que plus aucun autre collègue ne veut de son cynisme dans son ancien service.

Le gouvernement crée le Département V, spécialisé dans la résolution de cold cases estampillés importants pour les relations publiques avec le peuple danois. Cette unité est mise en place dans le commissariat de Copenhague et Carl est placé à sa tête. On lui colle dans les basques Hafez el Assad, un syrien pistonné par un ex-collègue de Carl. Entre eux et moi ça a marché illico !!

Leur première enquête est la disparition de la vice-présidente d’un parti politique danois, Merete Lyyngaard 5 ans auparavant. Le récit alterne passé et présent et on oscille entre 2002, son enlèvement, et 2007, la création du Département V avec, à première vue, deux bras cassés dont un n’est même pas flic et l’autre totalement bien calé au placard pour continuer son repos ! Mais l’instinct de flic n’est jamais loin et ce Département V sauve la vie de Carl en le reboostant bien comme il faut !

Le tout est hyper haletant, les passages concernant Merete dans sa geôle sont tétanisant d’effroi ! Et la résolution du cold case est bien ficelée ! Mais le must ce sont les personnages. Initialement j’avais acheté ce premier tome pour mieux appréhender le dernier et pendant y passer directement sans lire les autres mais en fait je suis devenue addict à cette saga !