Les contes macabres d’Edgar Allan Poe

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Les contes macabres
Auteur : Edgard Allan Poe
Éditeur grand format : Soleil collection Métamorphose
Date de sortie grand format : 1er décembre 2010 (vol. 1) et 28 novembre 2018 (vol. 2)
Nombre de pages : 221 et 205 pages

Ce que j’en ai pensé

Deux auteurs qu’on ne présente plus. Edgard Allan Poe traduit par Charles Baudelaire dans ces merveilleux contes macabres qu’on ne présente plus non plus. Et un illustrateur, Benjamin Lacombe qu’on commence aussi à bien connaitre.

Un maître du dessin qui sublime les textes de Poe avec une délicatesse et une noirceur parfaitement adaptées et dosées. Un mélange savoureux et qu’on sent fait pour être ensemble, une évidence.

Les contes macabres sont sortis en deux volumes. Ma préférence va au premier qui contient Le chat noir, lu jeune ado et qui m’a fait aimer le noir (avec Sir Arthur Conan Doyle), et La chute de la maison Usher mais j’ai aussi un faible pour le second volume où j’ai relu avec plaisir Le joueur d’échecs de Maelzel et des contes que je ne connaissais pas encore.

Voici la liste des contes par volume :
Volume I : Bérénice, Le Chat noir, L’île de la fée, Le cœur révélateur, La chute de la maison Usher, Le portrait ovale, Morella et Ligeia
Volume II : Metzengerstein, Éléonora, Le joueur d’échecs de Maelzel, Le Roi Peste, Petite discussion avec une momie, Manuscrit trouvé dans une bouteille.

Dans les deux volumes, on a un texte de Charles Baudelaire sur Edgard A. Poe. Un texte différent pour appréhender la vie et l’œuvre de cet auteur noir et fantastique (dans les deux sens du terme), des bibliographies, des biographie.

Et c’est l’occasion pour vous présenter Edgar, en haut à gauche de toutes mes photos de chroniques, en hommage à Poe. Je vous laisse avec quelques illustrations.

Les contes macabres volume I
Le Chat noir
Le Joueur d’échecs de Maelzel