Psychologia de Camille Choppin

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Psychologia
Auteur : Camille Choppin
Éditeur grand format : Autoédition
Date de sortie grand format : 29 septembre 2019
Nombre de pages : 204 pages

Résumé : Vous préférez : devoir dire « oui » à toutes les questions qu’on vous pose ? Ou que toutes les personnes que vous croisez répondent « oui » à vos questions ? Vous préférez : qu’on vous donne le mauvais plat à vie au restaurant ? Ou à chaque fois, arriver à la mauvaise destination quand vous partez en voyage ? Vous préférez : savoir quand vous allez mourir ? Ou comment vous allez mourir ? Ce sont des dilemmes. Qu’ils soient absurdes ou lugubres, ils n’en restent pas moins des dilemmes, car pour chacun, aucune des deux options ne semble vous enthousiasmer. C’est ce qui va rythmer ce huis clos sombre et angoissant. Clémence, jeune comédienne un peu instable, se retrouve kidnappée et à la merci d’un Jeu parfaitement ficelé par son ravisseur. Livrée à elle-même dans cet endroit étrange, seule face à ses choix, le temps lui est compté et chaque décision prise lui rappelle qu’elle n’en sortira pas indemne. Faut-il déjà qu’elle arrive à en sortir…

Ce que j’en ai pensé

Camille Choppin, alias @thrillersandothers sur Instagram sort son premier roman. Une découverte de sa plume pour moi et un vif succès !

L’auteure nous livre un huis-clos bien oppressant et le court format du roman ainsi que son rythme effréné nous incitent à lire tout d’un coup ! On retrouve Clémence qui se réveille dans une pièce sombre et sale. Comment elle est arrivée là ? Elle ne sait plus. Mais une chose est sûre, elle est enfermée, attachée et seule. Captive au fond d’une cave ou ce qui y ressemble. Elle n’a d’autre choix que d’attendre que quelqu’un veuille bien répondre à ses cris et questionnements. Ce quelqu’un est une voix. Elle la nomme instinctivement Le Monstre. Ce Monstre va donner des dilemnes impossible à Clémence pour qu’elle sorte de sa cave.

On enchaîne les tortures psychologiques et les pièces au fil d’un jeu inventé par un gros taré ! Une sorte d’escape game à la Cube, car oui, il y a d’autres personnes avec elle mais une seule pourra sortir vivante de ce jeu macabre. Un moment pour Clémence de revenir aussi sur son passé et faire un point sur sa vie, ses choix, son comportement vis-à-vis des autres.

Pour un premier roman, tout est bien maitrisé et bien ficelé jusqu’au final qui m’a bien eu ! j’avais imaginé plusieurs sortes de fin mais pas celle du roman ! Seul bémol, la fin un peu longuette sur les explications de conclusion mais c’est vraiment un mini bémol de cette lecture page turner !