Jeu de dames de Nicolas Druart

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Jeu de dames
Auteur : Nicolas Druart
Éditeur grand format : Nouveaux auteurs 2
Date de sortie grand format : 17 octobre 2019
Nombre de pages : 459 pages

Résumé : Toulouse. Une sortie de périphérique. Un meurtre, trois témoins : Ludovic, Claire et Ousmane. Le lendemain, un SMS sonne sur leur smartphone : « je sais ce que vous avez vu ». Eux ne savent pas qu’ils viennent de devenir des cibles… Dans une ville traumatisée par un tueur en série surnommé Baba-Vaga, trois individus que tout oppose sont aspirés dans un stratagème macabre, un jeu de piste qui va les pousser dans leurs retranchements et révéler leur vraie nature.
Que seriez-vous prêt à faire pour rester en vie ?

Ce que j’en ai pensé

Après l’excellent premier roman huis-clos hospitalier de Nicolas Druart, infirmier, Nuit blanche (sorti chez Pocket en poche), j’attendais avec impatience la sortie du second. Quand il a proposé de me l’envoyer, j’ai dit oui sans hésiter ni lire résumé. Un jour, un auteur m’a dit qu’écrire un roman, c’était facile (ça se discute bien sûr) mais que le plus dur c’était d’en écrire un deuxième et ainsi de suite. Et là je suis d’accord. N’est pas auteur qui veut ! J’attendais donc beaucoup de se second roman et je n’ai pas été déçue une seconde ! Nicolas Druart confirme son talent et son entrée facassante dans le monde du thriller !

Cette fois, pas d’hôpital ni de huis-clos (mes craintes). Non, au contraire, on se retrouve pris au piège avec trois pauvres victimes, témoins d’un meurtre et soumises à un jeu pervers dans la ville de Toulouse. Par qui ? Mystère ! La ville accueille déjà un tueur en série qui a fait quatorze victimes et que la police ne trouve pas. Est-ce la même personne qui a assassiné de sang froid une joggeuse à la sortie du périph ? Ludovic, Claire et Ousmane ne le savent pas mais redoutent l’arrivée des SMS annonçant des menaces et donnant des ordres. Le maître de ce jeu macabre est sadique et bien caché !

Nicolas m’a eu comme une bleu à la fin ! Et ça, j’adore et j’en redemande ! Le troisième est en route ?