Femme sur écoute d’Hervé Jourdain

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Femme sur écoute
Auteur : Hervé Jourdain
Éditeur grand format : Fleuve Editions
Date de sortie grand format : 13 avril 2017
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 11 octobre 2018
Nombre de pages : 576 pages

Résumé : Strip-teaseuse et escort-girl, Manon Legendre ne mène qu’une bataille, celle de son avenir. Son plan : racheter une boutique sur les Champs-Élysées et, par la même occasion, sa respectabilité. Mais ça, c’était avant qu’on pirate sa vie.
Lola Rivière, quant à elle, est de l’autre côté de la barrière. Experte en cybercriminalité, elle vient de rejoindre une équipe de flics aguerris tout juste délogés du légendaire 36, quai des Orfèvres, pour un nouveau cadre aseptisé.
Sans connexion apparente, les deux femmes vont pourtant se rencontrer et naviguer dans les méandres de la cybersécurité, des écoutes et du jeu médiatique. Le plus dangereux prédateur n’est pas forcément celui qu’on croit…

Ce que j’en ai pensé

J’ai été un peu perplexe dans la première moitié du roman car plusieurs affaires, en apparence, sans lien, étaient évoquées plus ou moins en détail. Mais j’ai pris mon mal en partience car je me doutais que les liens allaient arriver ! Et en effet, tout prend sens dans la seconde moitié du roman !

Hervé Jourdain est un ancien capitaine de police à la Brigade Criminelle. Il est aujourd’hui devenu capitaine et est analyste pour le Ministère de l’Intérieur. Toutes ses compétences professionnelles se ressentent dans ce roman purement policier. Tel la trilogie Costes d’Olivier Norek ou un roman de Danielle Thiery (première femme française a accéder au statut de commissaire divisionnaire), on vit les vies des flics comme si on y était !

L’enchevêtrement d’enquêtes au début du roman et la difficulté de priorisation était une nouveauté pour moi et je suppose que ça reflète bien plus la réalité qu’une unique enquête qui accapare tout un groupe.

On se balade entre vie des cités et milieu mondains, catacombes et le « New 36 ». Un roman au final bien ficelé et qui reflète le quotidien de notre police nationale. J’en garderai un bon souvenir et je me replongerai avec plaisir dans la plume d’Hervé Jourdain !