Emma dans la nuit de Wendy Walker

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Emma dans la nuit
Auteur : Wendy Walker
Éditeur grand format : Sonatine Editions
Date de sortie grand format : 15 février 2018
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 9 mai 2019
Nombre de pages : 368

Résumé : Une nuit, Emma et Cassandra Tanner, deux sœurs de 15 et 17 ans disparaissent. Tout est envisagé : fugue, enlèvement, meurtre. Trois ans plus tard, Cass revient, seule. Et raconte. La fuite d’Emma cette nuit-là, Cass qui l’a suivie, un couple d’inconnus, une route, un bateau, une île transformée en prison, puis son évasion. Lorsque Abby Winter, psychiatre du FBI, recueille le témoignage de Cass, elle est envahie par le doute. Son récit comporte de troublantes zones d’ombre…
Dit-elle toute la vérité ?

Ce que j’en ai pensé

J’ai eu peur de lire un énième roman sur les pervers narcissiques mais non, celui-ci traite d’un cas plus rare : le narcissisme à l’état pur. Selon les études et les chiffres cités dans le roman, il n’y aurait qu’un pour cent de la population qui est narcissique, au sens clinique. Et la grande majorité concerne les hommes. La pathologie n’est pas si éloignée des pervers narcissiques et en fait des personnes tout aussi toxiques avec un besoin d’être le meilleur dans tous les domaines. Le numéro un dans le coeur de tous. Et surtout ce sont des personnes prêtes à tout pour y parvenir.

La mère d’Emma et Cassandra est narcissique. Le quotidien des deux jeunes filles est infernal et doit se constituer de louanges faites sans arrêt à leur magnifique mère, la meilleure et plus belle de toute (genre La Reine de Blanche-Neige). Un soir Emma et Cassandra disparaissent. Pouf ! Sans trace. Trois ans plus tard, Cass réapparaît devant le seuil de son ancienne maison. Le FBI reprend l’enquête et nous aussi par la même occasion. Cassandra raconte tout ce qu’elle a vécu pendant ces trois années et pousse le FBI a aller chercher sa soeur.

Peu à peu le doute s’immisce. La psychologue du FBI, Abby Winter, a aussi eu une mère narcissique et elle connait les symptômes sur les malades mais aussi sur les enfants de parents narcissiques. Tout semble limpide au départ. Le discours de Cass tient la route mais quelques comportements sèment le doute. Chez nous autant que chez Abby qui se reconnaît dans la jeune fille.

Les questions abondent et les réponses arrivent petit à petit, à l’aide aussi de quelques flash back. Un roman psychologique extrêmement bien ficelé et sur un sujet qui sort de l’ordinaire ! J’ai beaucoup aimé !