Les mille et une vies de Billy Milligan de Daniel Keyes

Ma note : 5/5 Coup de coeur

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Les mille et une vies de Billy Milligan
Auteur : Daniel Keyes
Éditeur grand format : Calmann-Lévy noir
Date de sortie grand format : 19 septembre 2007
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 28 janvier 2009
Nombre de pages : 640 pages

Résumé : Quand la police de l’Ohio arrête l’auteur présumé de trois, voire quatre, viols de jeunes femmes, elle pense que l’affaire est entendue : les victimes reconnaissent formellement le coupable, et celui-ci possède chez lui la totalité de ce qui leur a été volé. Pourtant, ce dernier nie farouchement. Son étrange comportement amène ses avocats commis d’office à demander une expertise psychiatrique. Et c’est ainsi que tout commence…
On découvre que William Stanley Milligan possède ce que l’on appelle une personnalité multiple, une affection psychologique très rare. Il est tour à tour Arthur, un Londonien raffiné, cultivé, plutôt méprisant, Ragen, un Yougoslave brutal d’une force prodigieuse, expert en armes à feu, et bien d’autres. En tout, vingt-quatre personnalités d’âge, de caractère, et même de sexe différents !

Ce que j’en ai pensé

J’ai découvert Daniel Keyes à travers un autre coup de coeur : Des fleurs pour Algernon. Quand j’ai su qu’il avait écrit un roman sur le troubles de personnalité multiples, je n’ai pas hésité ! C’est un sujet qui m’interpelle beaucoup.

William Stanley Milligan existe. C’est son vrai nom et il a 24 personnes qui vivent avec lui. Les crimes qui lui sont reprochés ont été perpétrés par une de ses personnes. L’auteur a rencontré Billy une centaine de fois pour échanger avec lui dans le but de dévoiler au monde ce trouble méconnu. On est en 1970 et c’est médicalement rangé dans la case des troubles mentaux et pas des maladies psychologiques. l’auteur s’est aussi documenté auprès des médecins et psychiatres quiont suivi Billy ainsi que des rapports de santé et entretiens avec les forces de l’ordre.

Ce roman, qui n’est guère une fiction, a inpiré le film Split de M. Night Shyamalan. Le film se déroule de nos jours et ne reprend que le thème des personnalités multiples. C’est un show et une prouesse de l’auteur James McAvoy mais la comparaison s’arrête là. Le roman va beaucoup plus loin dans l’analyse du trouble et la présentation des 24 personnes. Tous les faits dévoilés dans le récit sont vrais et c’est déroutant ! Il est catégorisé en fiction mais pour moi c’est une biographie de Billy Milligan.

C’est un roman sur la justice également car Billy est le premier a avoir été considéré comme inadapté pour le procès et mentalement inconscient des faits qui lui sont reprochés. Il a été placé en hôpital pénitencier pour être soigné. Le système américain, pénitencier, judiciaire et médical prend cher à la fin du roman et d’ailleurs la suite, Les mille et une guerres de Billy Milligan a été censuré aux Etats-Unis et il n’est pas sorti en poche en France. Ce qui me donne très envie de le lire !