La fillette au drapeau blanc de Tomiko Hagi et Saya Miyauchi (manga)

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : La fillette au drapeau blanc
Auteur : Saya Miyauchi d’après la vie (et le roman) de Tomiko Hagi
Éditeur : Editions Akata
Date de sortie : 12 octobre 2017
Nombre de tome : un tome
Nombre de pages : 192 pages

Résumé : Avril 1945, Okinawa. Tandis que le Japon est rentré en guerre depuis quelque temps déjà, la petite île tropicale nippone semble encore épargnée par les conflits. C’est là-bas que vit la petite Tomiko, dans la joie et la bonne humeur, malgré l’absence de sa mère. Pourtant, quand les bombardements commencent et que son père doit partir sur le front, son quotidien bascule et … Désormais, il lui faudra survivre … Survivre, envers et contre tout !!

Ce que j’en ai pensé

J’ai pas mal lu de romans sur la Seconde Guerre Mondiale mais côté occidental, principalement européen même. Dans ce récit de guerre, Tomiko nous livre un témoignage poignant de sa vie de petite fille de six ans sur qui tombe les bombes.

Pour une fois, on ne parle que des civils. Pendant un peu moins de 190 pages, nous suivons le combat pour la vie de Tomiko et sa famille. Sa mère est morte avant la guerre et son père a dû partir. Les Américains et leurs avions arrivent sur l’île d’Okinawa, jusque là préservée de la guerre, et Tomiko, ses soeurs et son frère doivent fuir pour vivre. Cette fuite est émouvante, violente et surtout à travers les yeux d’une petite fille. Ici, pas de nazi, pas de camp, pas de juifs. C’est la guerre vu du côté de ceux qui n’ont rien demandé.

A la fin du récit, Saya Miyauchi, l’auteure du manga, nous raconte son reportage sur place avec son éditrice. Elles sont allées retracer les pas de la petite Tomiko pour que les dessins soient au plus près de la vérité. Ca rend le récit encore plus fort.