Je suis Pilgrim de Terry Hayes

Ma note : 5/5 Coup de coeur

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Je suis Pilgrim
Auteur : Terry Hayes
Éditeur grand format : JC Lattès
Date de sortie grand format : 2 avril 2014
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 1er avril 2015
Nombre de pages : 912 pages

Résumé : Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie Saoudite. Un chercheur torturé devant un laboratoire syrien ultrasecret. Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un homme répondant au nom de Pilgrim. Pilgrim est le nom de code d’un individu qui n’existe pas officiellement. Il a autrefois dirigé une unité d’élite des Services secrets américains. Avant de se retirer dans l’anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale. Mais son passé d’agent secret va bientôt le rattraper…

Ce que j’en ai pensé

Que dire… ce roman est une pépite magique ! Un pur roman d’espionnage moderne. Tout part d’un meurtre très classique, décrit dans le premier chapitre pour caler l’ambiance. Mais ce meurtre n’est qu’un grain de sable dans l’Histoire (désolée pour la dame morte dans la baignoire).

Un agent d’une organisation encore au-dessus du FBI, de la CIA et des Services Secrets américains se trouve sur la scène de crime. Son histoire, son recrutement, ses permières missions… tout est expliqué dans les cent premières pages du roman, qui, pour certains lecteurs, peuvent paraître longuettes. Pas pour moi et si c’est le cas pour vous, tenez bon, le meilleur arrive !

Le meilleur, c’est Pilgrim. Scott ou comme vous voulez l’appeler en fonction de la centaine d’identité qu’il a utilisé dans sa vie d’espion pour le compte des Etats-Unis. Après le meurtre sordide dans une hôtel sordide et une baignoire sordide, on sort du cadre du polar pour entrer dans l’espionnage et entamer une traque mondiale antiterroriste. En parallèle, on suit justement ce terroriste d’un nouveau genre, qui met à l’amende ceux qui ont fait tomber les Tours, d’une dangerosité supérieure et d’autant plus effrayante que c’est d’un réalisme et une menace réelle dans notre vie. On apprend qui il était dans sa jeunesse, quel a été le déclencheur qui l’a fait basculer et comment il met en place son plan mortel.

Une véritable course contre la montre. J’ai dévoré ces 900 pages, totalement accro à cette course poursuite où tous les protagonistes, bons comme mauvais, se donnent à 1000% pour réussir leur destiné. Un roman qui se termine à bout de souffle et il m’a fallu quelques temps pour m’en remettre ! Ce qui n’est pas rien !