Les lieux sombres de Gillian Flynn

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Les lieux sombres
Auteur : Gillian Flynn
Éditeur grand format : Sonatine Editions
Date de sortie grand format : 4 février 2010
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 2 mars 2011
Nombre de pages : 512 pages

Résumé : Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans la ferme familiale. La petite fille, qui a échappé au massacre, désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de quinze ans. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby souffre de dépression chronique. Encouragée par une association, elle accepte de retourner pour la première fois sur les lieux du drame. Et c’est là, dans un Middle West dévasté par la crise économique, qu’une vérité inimaginable commence à émerger… 

Ce que j’en ai pensé

Comme pour Sur ma peau, ce qui est le plus fort dans ce roman c’est l’ambiance que Gillian Flynn a créée pour nous ! Une ambiancee très Middle West, une véritable plongée dans l’Amérique profonde mais surtout une ambiance bien glauque et sombre comme elle sait si bien nous les faire !

On suit principalement Libby Day, aujourd’hui adulte et seule survivante du massacre de la famille Day : sa mère et ses deux soeurs. Le père avait quitté le domicile conjugal. Elle avait sept ans à l’époque et avait dit que son frère Ben était le coupable. Depuis vingt-cinq ans, il purge une peine de prison et Libby n’est jamais allée le voir. Un beau jour elle reçoit un appel étrange. Une association regoupant des fans de mystères et de faits divers, le Kill Club, la contacte pour essayer de lui montrer que tous les indices qu’ils ont accumulées pendant leur recherche tendent à innocenter son frère. Seul le témoignage de Libby fait obstacle. Ils souhaitent enquêter avec elle et découvrir enfin la vraie vérité. Appatée par l’argent proposé plus que par la curiosité, Libby, priche de la faillite, accepte.

Et c’est parti pour une enquête sans flic, sans journaliste, sans avocat, sans personne d’autre que Libby, adulte paumée qui n’a jamais pu se remettre de ce massacre et qui vivait sur l’assurance vie qui arrive au bout du bout et le président de l’association, totalement nerd, curieux et qui veut s’assurer que ses sous sont dépensés pour l’enquête. On alterne un chapitre la veille du massacre en avançant heure par heure dans cette journée et en changeant de point de vue des personnages liés aux meurtres et un chapitre de nos jours. Petit à petit les doutes s’installent sur les uns et les autres, puis se dissipent jusqu’à un final assez inatendu !