Level 26 d’Anthony E. Zuiker

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Level 26
Auteur : Anthony E. Zuiker
Éditeur grand format : Michel Lafon
Date de sortie grand format : 14 janvier 2010
Éditeur poche : J’ai Lu
Date de sortie poche : 5 janvier 2011
Nombre de pages : 448 pages

Résumé : Les policiers du monde entier classent les meurtriers sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité… Ce que personne ne sait, c’est qu’un tueur échappe à cette classification. Sa cible : n’importe qui. Son mode opératoire : n’importe lequel. Son surnom : Sqweegel. Sa classification : NIVEAU 26. Seul Dark, ancien agent fédéral, peut l’arrêter. Depuis que le monstre a massacré sa famille, il a quitté le métier, se jurant de ne plus mettre les pieds en enfer. Mais bientôt, il n’aura plus le choix.

Ce que j’en ai pensé

Anthony E. Zuiker est le créateur de la série télé Les Experts. Le récit se déroule d’ailleurs comme une série télé. Chaque chapitre se termine sur un cliffhanger qui fait qu’on veut absolument en lire encore un et encore un.

Comme l’explique la quatrième de couverture, les criminels sont classés selon leur dangerosité sur une échelle allant de 1 à 25. Ted Bundy y est par exemple cité comme étant de niveau 17, ainsi que d’autres vrais criminels pour qu’on se rende bien compte des degrés de l’échelle et pour nous faire entrer dans le récit comme si on était dans la réalité.

Sqweegel est un criminel que rien n’arrête et il est classé niveau 26. Il ne laisse jamais d’empreinte et a tué plusieurs dizaines de personnes en 20 ans. On assiste à sa pérparation en début de roman. Il se couvre entièrement d’une combinaison en latex. Patient, précis, concentré. Steve Dark, ancien profiler fédéral, est le seul à pouvoir l’arrêter. Le problème c’est qu’il a démissionné suite au massacre de toute sa famille adoptive par Sqweegel justement et qu’il refuse catégoriquement de retravailler pour le FBI… Bon, bien sûr, il accepte la mission après quelques échanges qui permettent de placer les flics qui vont l’entourer lors de cette mission.

J’ai littéralement adoré ce roman ! Pour son rythme, pour son sadisme et pour un gros gros plus : l’interactivité proposée ! Vingt vidéos sont disponibles en ligne et les liens sont disposés à la fin de certains chapitres. Comme l’auteur est à l’origine d’une série télé, la qualité des vidéos est parfaite, il y a certains acteurs connus et surtout il y a l’incarnation de Sqweegel, reptilien et joué par un acteur contorsionniste entièrement recouvert de latex blanc à fermetures Eclairs noires. A faire trembler ! Je l’ai lu en une après-midi et un matinée mais j’ai regardé les dernières vidéos le lendemain matin seulement pour sauver ma nuit !