Je sais que tu sais de Gilly Macmillan

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Je sais que tu sais
Auteur : Gilly Macmillan
Éditeur grand format : Les Escales Noires
Date de sortie grand format : 29 mai 2019
Nombre de pages : 368 pages

Résumé : Bristol, 19 août 1996. Les corps de deux enfants assassinés sont retrouvés au petit matin dans un terrain vague. Lorsqu’un nouveau cadavre est découvert sur le même lieu vingt ans plus tard, l’inspecteur Fletcher se voit obligé de replonger dans ses anciens dossiers. Les deux affaires pourraient-elles être liées ? L’enquête a pourtant été résolue par Fletcher lui-même. À moins qu’une erreur n’ait été commise ?
Pour Cody Swift, jeune homme encore hanté par la mort de ses deux meilleurs amis d’enfance, d’évidentes zones d’ombre persistent. Il lance alors un podcast dans lequel il diffuse les avancées de sa propre enquête, quitte à réveiller chez certains des traumatismes enfouis et des blessures encore vives…
Que s’est-il réellement passé en 1996 lors de cette nuit étouffante ? L’homme qui a été envoyé derrière les barreaux à l’époque était-il innocent ? Et si oui, où se trouve le meurtrier aujourd’hui ?

Ce que j’en ai pensé

Plus ça va et plus j’aime la plume de Gilly Macmillan. J’avais adoré Ne pars pas sans moi et La fille idéale (que j’avais lu en anglais). L’ambiance anglaise des petites villes de province y est toujours parfaitement retranscrite. On a vraiment l’impression d’être à Bristol et pourtant je n’y suis jamais allée.

L’apparition d’ossements anciens sur un chantier fait remonter à la surface deux meurtres d’enfants qui ont eu lieu au même endroit 20 ans plus tôt. Ce n’est pas vraiment un cold case puisqu’il a été résolu et le suspect arrêté. Mais personne n’y croit, encore moins Cody Swift, l’ami des deux petits garçons cruellement assassinés.

Entre passé et présent, se mêlent aussi les podcasts de Cody qui souhaite enquêter lui-même, blanchir le pauvre suspect innocent qui s’est suicidé dans sa cellule de prison et surtout trouver le vrai coupable et rendre ainsi justice à ses deux amis. La construction du récit est parfaite, la tension monte crescedo et les secrets des protagonistes de l’époque et d’aujourd’hui se révèlent page après page. C’est encore une fois, une excellente maîtrise du suspense jusqu’au final !