La Vie dont nous rêvions de Michelle Sacks

Ma note : 4,75/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : La Vie dont nous rêvions
Auteur : Michelle Sacks
Éditeur grand format : Belfond
Date de sortie grand format : 2 mai 2019
Nombre de pages : 336 pages

Résumé : Dans la lignée d’une Lionel Shriver, un premier roman choc qui explore les rapports de domination au sein du couple et de l’amitié, les traumatismes subis dans l’enfance et le vice tapi derrière les apparences les plus lisses. S’appuyant sur une construction machiavélique, Michelle Sacks nous entraîne dans une spirale où chaque personnage révèle son double visage.Sam et Merry ont quitté New York pour s’installer dans un cottage en Suède et élever leur bébé au grand air. Loin de la grande ville, de ses tentations, de sa souillure, les voilà libres de se réinventer. 
Sam, en homme viril et fidèle qui assure le confort et la protection des siens.
Merry, en tendre épouse qui s’adonne à ses nouveaux devoirs de mère au foyer.
Le tableau idéal : au cœur de la nature, l’homme, la femme, l’enfant.

Mais aussi Francesca, la meilleure amie de toujours, venue leur rendre visite.
Francesca, la citadine, la sublime, la femme libre.
Francesca, qui ne se sent chez elle nulle part, qui n’a jamais été choisie par un homme, et qui a de très vieux comptes à régler…

Dans ce lieu de quiétude absolue, l’espace infini a tôt fait de devenir une prison, et la solitude, un miroir tendu à la noirceur des âmes. Tout n’est que mensonge, duplicité et, tandis qu’à la clarté de l’été succède l’obscurité de l’hiver, l’idylle se meut peu à peu en un huis clos hautement toxique.

Ce que j’en ai pensé

Ah voilà un bon thriller psychologique domestique et un parfait huis-clos bien oppressant ! Je remercie le site Babelio et les éditions Belfond pour la Masse Critique qui m’a permis cette belle découverte.

Sam décide d’emmener sa femme enceinte, Merry, vivre en Suède, au milieu d’une réserve naturelle et loin de tout pour une vie plus saine, et ainsi quitter New-York et son trop plein de tout. Le cadre est idyllique pour cette famille parfaite. Le petit Conor est né deux mois après leur arrivée fait le bonheur du couple dans un chalet légué par une amie de la famille de Sam. Le rêve quoi. Ils sont beaux, mangent bio, papa travaille et maman fait des purées maison. Conor gasouille.

Mais quand on y regarde de plus près, les doutes sur cette belle famille épanouie et heureuse commencent à émerger. On se rend assez vite compte que tout ce petit monde n’est pas si parfait que ça ! Et alors quand débarque Francesca, appelée Frank la plus vieille amie de Merry, la soeur qu’elle n’a jamais eue, dans leur beau chalet magique, c’est encore pire ! La dualité de tous les protagonistes émerge au fil des pages. Les manipulations, les secrets… et les drames. On est tenu en haleine par les rebondissements et révélations !

Les chapitres courts m’ont fait engloutir ce roman que j’ai adoré ! Du niveau de Barbara Abel, qui excelle dans ce genre de thriller. C’est un premier roman et je vais suivre cette auteure !