Ils étaient cinq de Sandrine Destombes

Ma note : 3,75/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Ils étaient cinq
Auteur : Sandrine Destombes
Éditeur grand format : Nouvelles Plumes
Date de sortie grand format : 20 septembre 2018
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 14 février 2019
Nombre de pages : 384 pages

Résumé : Le capitaine Antoine Brémont observe, impuissant, un inconnu se faire torturer. C’est à lui et à personne d’autre que les agresseurs ont envoyé la vidéo. Un SMS lui indique où se trouvent la victime, vivante, mais dans le coma, ainsi qu’une femme séquestrée. Les ravisseurs ont promis d’autres violences…
Pour les arrêter et mettre un terme au massacre, le capitaine Brémont doit comprendre ce qui les anime. Ils l’ont choisi comme interlocuteur privilégié et ce n’est pas un hasard. Mais est-il prêt affronter ses propres cauchemars ?

Ce que j’en ai pensé

Si vous cherchez un thriller trash, vous l’avez trouvé ! Et ça commence très rapidement, sans non plus être un catalogue de torture.

Le capitaine de Gendarmerie Antoine Brémont, profiler, reçoit des vidéos qui lui sont directement destinées. Les auteurs de ses vidéos sont vite ciblés comme étant des personnes en pleine vendetta et Brémont doit être le juge de leurs actes. Pour cela, il doit comprendre, avec l’aide de son équipe du Département des Sciences du Comportement, ce pourquoi ils veulent se venger. Vu les actes de torture, c’est forcément du lourd ! Le temps est compté et un vrai jeu de chat et souris commence entre les gendarmes et les bad guys.

Les vidéos et les messages s’accumulent devant l’impuissance de l’équipe de Brémont. Les pistes sont suivies puis abandonnées. J’ai trouvé le scénario parfait. Les scènes de violence sont là pour founir un message aux enquêteurs et ne sont pas gratuitement mise dans le roman pour nous traumatiser. Par contre, j’ai compris dès le début la fin du roman et ça a gâché un peu mon plaisir. De plus, Antoine Brémont est un personnage de la trilogie Max Tellier. Il apparaît dans les deux derniers romans. Son passé est lourdement chargé et comme je n’ai pas lu les précédents, j’ai vraiment eu du mal à avoir de l’empathie pour lui et les membres de son équipe. J’ai eu l’impression qu’il me manquait quelque chose.

Les jumeaux de Piolenc reste mon roman préféré de l’auteure et je vous le conseille vivement ! Mon petit doit m’a dit qu’il allait arriver chez Pocket !