L’Etoile du Nord de D. B.John

Ma note : 5/5 Coup de coeur

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’Etoile du Nord
Auteur : D. B. John
Éditeur grand format : Les Arènes, collection Equinox
Date de sortie grand format : 9 janvier 2019
Nombre de pages : 612 pages

Résumé : Les États-Unis et la Corée du Nord sont au bord de la guerre.
Pour aller chercher sa sœur jumelle qui a été enlevée en Corée du Nord, Jenna se fait recruter par l’unique organisme capable de l’aider : la CIA.

À Pyongyang, le colonel Cho fait une terrifiante découverte.
Il doit échapper à la police secrète qui le serre de près. Un geste, un mot, et il deviendra traître à la nation.

Mme Moon trouve un chargement de contrebande. Plutôt que de le rendre aux autorités, elle décide de vendre la marchandise au marché noir. Si elle réussit, sa vie sera changée à jamais. Si elle échoue…

Basé sur des faits réels glaçants, mené à un rythme effréné jusqu’au dénouement explosif, L’Étoile du Nord porte le thriller d’espionnage au plus haut.

Ce que j’en ai pensé

Ce roman est inclassable. Il n’y a pas d’enquête, pas de meurtre à résoudre, pas vraiment de tueurs. Ce n’est donc pas un polar, un thriller oui si on s’en tient au rythme et au suspense. La classification de roman d’espionnage sur la quatrième de couverture peut rebuter certains et pour moi c’est tout sauf un James Bond ! En tout cas c’est noir. Noir et vrai. Ca se passe en Corée du Nord. Les faits sont réels quoique légèrement scénarisés pour le roman fictionnel. Une note en fin de récit explique tout ce qui est cité. Il ne faut pas la lire avant sinon, elle spoile ce qui arrive aux personnages. On en suit trois principaux tout au long du roman. Ils sont la force de ce récit et à l’origine de ce coup de coeur !

Il y a d’abord Jenna, qui cherche sa soeur retenue en Corée du Nord. Elle se fait recruter par la CIA pour une opération d’infiltration et est prête à tout pour retrouver sa jumelle, sa moitié. Le second personnage est Cho, colonel de l’armée de Corée du Nord. Il doit faire profil bas après une importante découverte qui va risquer sa vie et celle de sa famille. Et Enfin, Madame Moon, une vieille femme qui a lutté toute sa vie contre ce régime d’oppression, cette dictature qui enferme un peuple entre ses frontières. Madame Moon est le personnage qui m’a le plus émue. Ce qui les relient tous les trois : leur force de caractère et leur volonté de ne rien lâcher. Quoiqu’il arrive. Au début du roman chaque personnage est indépendant et ne connait pas les autres. Puis leurs histoires se lient et se nouent avec une elle maitrise de l’art de l’écriture.

Entre les abominations des camps de travail de Corée du Nord, cette soumission du peuple pour son Grand Leader, la puissance d’un seul homme pour maîtriser et enfermer son peuple. Aujourd’hui, en 2020, les livres sont interdits, la musique est interdite, la télé, la radio. Tout est contrôlé et seules les oeuvres approuvées par le Gouvernement ne peuvent être diffusées. Intranet (et pas Internet) est accessible à certains hauts placés politiquement, pas de téléphone portable. Mais heureusement il existe peut-être dans la vraie vie des personnes comme Jenna, Cho et Moon.

L’Etoile du Nord est un roman qui marque puissament et il m’a fallu du temps avant de lire un autre livre et encore plus de temps pour trouver les mots de cette chronique qui, je l’espère, vous donnera envie de découvrir ce chef-d’oeuvre.