115 de Benoît Séverac

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : 115
Auteur : Benoît Séverac
Éditeur grand format : La Manufacture du Livre
Date de sortie grand format : 5 octobre 2017
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 10 janvier 2019
Nombre de pages : 304 pages

Résumé : Coup de froid sur Toulouse. Frigorifiée sous son gilet pare-balles, Nathalie Decrest attend l’assaut. Perquisitionner un camp de gitans n’est jamais une partie de plaisir. Seul bon côté de l’affaire : avoir réquisitionné (contre son gré) les services de Sergine Hollard, la vétérinaire. Entre celle qui soigne à ses frais les chiens de SDF et la garante de l’ordre public, l’hostilité est palpable. Leur foi en l’humanité, leur engagement sans faille devraient les réunir – leurs méthodes les séparent, au contraire. Les tragédies qu’elles s’apprêtent à découvrir exigeront des deux femmes qu’elles joignent enfin leurs forces…

Ce que j’en ai pensé

115 est mon second roman lu de Benoît Séverac et certainement pas le dernier ! J’avais lu Trafics (Le chien arabe en grand format) que j’avais adoré. Et j’ai eu l’excellente surprise de retrouver Sergine, la vétérinaire de Trafics !

Encore une fois, elle mène une enquête en sous-marin et s’attire des ennuis. Une vétérinaire au centre de l’investigation, ça change du flic, de l’avocat ou du journaliste et ça fait du bien ! En plus, Sergine a un caractère bien trempé et c’est un personnage que j’adore ! J’espère la retrouver dans une troisième aventure bientôt !

Sergine se retrouve embarquée contre son gré dans une descente de flics dans un camp de gitans qui s’adonnent à des combats de coqs. Elle doit prendre en charge les animaux et rien d’autre. Mais bien sûr, elle fourre son nez dans les affaires de la police et se rend compte que deux femmes et un enfant sont retenus dans le camp. Ni une, ni deux, elle se met en tête de les aider et de comprendre comment ils sont arrivés ici. Pour cela, elle ne va pas pouvoir faire cavalier seul et elle fait appel Nathalie, la flic qui la fait venir sur le camp. Les deux femmes ne s’adorent pas et la cohabitation dans l’enquête est rude !

Trafics d’animaux, trafics d’humains, prostitution, trafics de drogue… tout y passe et le roman en devient totalement haletant ! Son format court fait qu’il se dévore d’une traite ! La plume de l’auteur n’y est pas pour rien non plus ! Un auteur à suivre !