Au 5e étage de la faculté de droit de Christos Markogiannakis

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Au 5e étage de la faculté de droit
Auteur : Christos Markogiannakis
Éditeur grand format : Albin Michel
Date de sortie grand format : 28 mars 2018
Nombre de pages : 288 pages

Résumé : Cinquième étage de la faculté de droit d’Athènes, section de criminologie. Anghélos Kondylis, doctorant en criminologie, découvre le corps sans vie de la professeure Irini Siomou… avant d’être tué à son tour.
Chargé d’enquêter sur ce double meurtre, Christophoros Markou, jeune capitaine fraîchement diplômé, entre dans l’univers secret de l’Université : un effrayant dédale où s’entrelacent ambitions professionnelles, compromissions, lâchetés et vanités.
Markou trouvera-t-il la lumière ?

Ce que j’en ai pensé

Christos Markogiannakis avait déjà marqué la vie de lectrice avec son ouvrage Scènes de crime à Orsay, fine analyse criminalistique des oeuvres du Musée d’Orsay. Le même existe sur le Louvre et il me le faut impérativement !

Mais revenons à Au 5e étage de la faculté de droit, le premier roman fiction de l’auteur. Je dois dire que je suis bluffée ! C’est une brillante réussite !

Christos Markogiannakis a fait des études de droit et de criminologie. Son savoir et son expérience de la vie universitaire se ressentent bien dans son roman. J’ai eu l’impression de revivre les guéguerres des profs et maîtres de conférences de mon époque à la Sorbonne, les meurtres en moins ! Dès les premières pages, nous sommes plongés immédiatement dans cette vie universitaire pleine de faux-semblants et de jeux de pouvoir.

Sans répit, le prologue nous plante le décor macabre avec un double meurtres commis dans les couloirs de l’université grecque. Le capitaine Christophoros Markou est en charge de l’enquête. Tout se déroule sous forme de huis-clos et l’enquête est principalement faite autour d’interrogatoires menés de mains de maître par le capitaine.

Tout s’accélère dans la dernière partie, au suspense insoutenable ! Un hommage réussi au Hercule Poirot d’Agathe Christie, oui j’ose cette comparaison folle ! Je vous mets au défier de poser le livre une fois la dernière scène entamée ! Je le répète, je suis bluffée par le talent de l’auteur que j’espère vivement retrouver bientôt !