[Flashback 2016 – 8/36] Rosa Candida de Audur Ava Ólafsdóttir

Résumé de l’éditeur

Dans le monde d’Arnljótur, vingt-deux ans, il est question de boutures, de graminées et surtout de sa fierté, les roses à huit pétales, les Rosa candida. Sa passion dans la vie : le jardin et les fleurs. Une nuit, dans une serre, Arnljótur et Anna s’aiment, ils se connaissent à peine, pourtant leurs existences en seront chamboulées à jamais car, en Islande, les filles naissent bien dans les roses…

Ce que j’en ai pensé

L’auteure islandaise nous charme de nouveau avec cette nouvelle histoire autour de la parentalité.

Rosa Candida est son second roman mais le premier traduit en français, aux éditions Zulma. Contrairement à L’embellie, ici, il n’y a pas de road-trip en pleine Islande, mais un voyage au cœur des ressentis et émotions du jeune Arnljotur.

Arnljotur se cherche. Il est perdu, ne sait plus qui il est, ce qu’il veut, avec qui il veut être. Pour réfléchir sur lui et le sens de sa vie, il décide de partir quelques mois travailler dans la roseraie d’un monastère d’un petit village, en ermite. Il va y rencontrer Père Thomas, amateur de cinéma, qui va devenir son oreille et sa référence en matière de conseil sur la vie.

Anna, l’ex d’Arnljotur, débarque un jour avec leur enfant. Elle a des choses à faire et lui laisse la charge de cet enfant dont il ne connaissait pas l’existence (similitude avec le début du précédent roman dont vous pouvez lire la chronique sur ce blog). Arnljotur va apprendre petit à petit ce que sont les responsabilités de père. Cette expérience va enrichir sa personnalité et l’aide dans sa recherche de qui il est et comment il veut vivre sa vie.

Ce doux roman est une parfaite détente pendant la découverte de ce jeune homme avec lui-même. J’ai beaucoup aimé et, décidément, la plume d’Audur Ava Olafsdottir me plait beaucoup ! J’ai lu son avant-dernier roman cette année aussi. La chronique va arriver 😉 Et j’attends la sortie poche de son tout dernier roman, Le rouge vif de la rhubarbe, sorti à l’occasion de la rentrée littéraire il y a quelques mois, toujours chez Zulma.

Ma note : 4/5