La dame de Reykjavik de Ragnar Jonasson

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : La dame de Reykjavik
Auteur : Ragnar Jonasson
Éditeur grand format : La Martinière
Date de sortie grand format : 7 mars 2019
Nombre de pages : 320 pages

Résumé : Hulda a tout donné à sa carrière. Mais en faisant toujours cavalier seul. Elle a beau être une des meilleures enquêtrices du poste de police de Reykjavík, à soixante-quatre ans, sa direction la pousse vers la sortie. La perspective de la retraite l’affole. Tout ce temps et cette solitude qui s’offrent à elle, c’est la porte ouverte aux vieux démons et aux secrets tragiques qu’elle refoule depuis toujours. Et ses échappées dans la magnificence des paysages islandais, pour respirer à plein poumons la sauvagerie de son île, ne suffiront plus, cette fois.

Alors, comme une dernière faveur, elle demande à son patron de rouvrir une affaire non résolue. Elle n’a que quinze jours devant elle. Mais l’enquête sur la mort d’Elena, une jeune russe demandeuse d’asile, bâclée par un de ses collègues, va s’avérer bien plus complexe et risquée que prévu. Hulda a-t-elle vraiment pesé tous les risques ?

Ce que j’en ai pensé

Je poursuis ma découverte des nordiques dynamiques avec ce tout dernier roman de Ragnar Jónasson. J’avais déjà lu des romans islandais mais ce n’étaient pas des polars et visiter l’Islande sous un regard noir m’a beaucoup plu !

Assurément, j’investiguerai les autres œuvres de l’auteur. La dame de Reykjavik est le cinquième roman de Ragnar Jónasson et le premier d’une nouvelle série. Nous faisons donc connaissance avec un nouveau personnage, Hulda Hermannsdóttir, inspectrice à Reykjavik mais plus pour longtemps. En effet, l’heure de la retraite approche alors qu’Hulda n’est pas du tout pressé d’arrêter de travailler ! Hélas pour elle, son commissaire lui demande de quitter son poste beaucoup plus tôt que prévu. Dans la quinzaine elle doit être partie et pour s’occuper d’ici-là, elle a le droit de ressortir un cold case.

Le récit alterne entre Hulda, sa vie, son oeuvre, et l’enquête qu’elle mène pour clôturer une belle carrière. Hulda est une femme touchante et déstabilisante. Elle est seule et la retraite l’angoisse. Veuve et sans famille, elle ne côtoie qu’un récent ami et s’interroge beaucoup sur l’avenir. Elle est perdue à l’idée d’arrêter son activité d’inspectrice et vit à fond sa dernière enquête. Ses questionnements sont forts et fragilise une personnalité qu’on sent toutefois très forte.

On retrouve ici l’ambiance calme et isolée de l’Islande, tout en mélangeant avec le rythme du commissariat de Reykjavik. En Islande, il y a un à deux meurtres par an alors l’idée de travailler sur une ancienne affaire est excellente !

J’ai adoré le personnage d’Hulda, surtout avec cette fin assez bluffante ! J’ai hâte de la retrouver pour la suite de ses aventures ! C’est assurément un personnage que je veux suivre !