Le prieuré de Crest de Sandrine Destombes

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le prieuré de Crest
Auteur : Sandrine Destombes
Éditeur grand format : Hugo Thriller
Date de sortie grand format : 7 mars 2019
Nombre de pages : 347 pages

Résumé : « Madame, je vais vous demander de sortir du véhicule, s’il vous plaît. » Le sous-lieutenant Benoit se remémorera longtemps cette scène avec une seule question en tête : aurait-il agi différemment s’il avait su ce que déclencherait ce simple contrôle routier ? Une enfant de huit ans tourmentée. Une mère disparue à cause du 6-6-B. Une conductrice qui finit sa course dans le fossé. Un cadavre aux yeux énucléés.

Telle une comptine macabre, voilà les quelques mots qui se trouveraient dans le rapport du gendarme avant que les Experts du Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale ne débarquent à Crest. Toute cette agitation vient troubler cette commune tranquille de la Drôme. La tranquillité, c’est aussi ce que sont venues chercher la hiératique Joséphine et ses protégées ; ces femmes du prieuré, sorte de gynécée où les hommes n’ont pas droit de cité.

Ce que j’en ai pensé

Quel plaisir de retrouver la plume de Sandrine ! J’avais passé un excellent moment avec son précédent roman, Les jumeaux de Piolenc, qui avait reçu le Prix VSD du meilleur thriller français. Le twist final m’avait laissé sur le cul !

Ici c’est la même chose ! Sandrine a le don pour écrire des romans à la trame plutôt classique mais au scénario original. Il y a toujours un petit quelque chose qui rend le récit inoubliable et qui laisse sans voix une fois le roman terminé ! En plus, le rythme instillé monte crescendo et les petits cliffhangers à la fin de chaque chapitre sont d’excellents moteurs pour fabriquer un page-turner de folie ! J’ai passé deux soirées à me dire « Encore un chapitre et je dors ».

J’ai également beaucoup aimé l’axe de l’enquête. Sans rien vous dévoiler, il aborde un extrême féministe assez intéressant. Les personnages sont attachants et ‘espère retrouver l’inspecteur Benoit ! En résumé, je le conseille plus que vivement !