Miss Peregrine et les enfants particuliers : Hollow City – Tome 2, de Ransom Riggs

Warning : Si vous n’avez pas lu le tome 1 de Miss Peregrine, ne lisez pas cet article si vous ne voulez pas être spoilé 😉 

 

Résumé de l’éditeur

Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en Oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnés, sur l’île de Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage. Ils sont aussitôt pris en chasse par des Estres déguisés en soldats, qui veulent à tout prix capturer l’Oiseau. Les enfants fuient à travers la forêt, et se réfugient dans une boucle temporelle abandonnée par une certaine Miss Wren. Là vit une curieuse ménagerie d’animaux singuliers. Parmi eux, Addison, un chien parlant, un ému-rafe – croisement improbable entre une girafe et un âne –, des poules qui pondent des œufs explosifs, et un chimpanzé fantasque. Addison leur explique que Miss Wren est partie à Londres pour tenter de libérer ses sœurs Ombrunes, capturées par les Estres. Et il leur apprend que c’est la dernière Ombrune en liberté. Jacob, Emma, Enoch, Olive, Bronwyn, Millard, Horace, Hugh décident de la rejoindre au plus vite, car elle est la seule personne capable de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine…

Ce que j’en ai pensé

Nous retrouvons nos particuliers pour ce second tome très mouvementé ! Si vous avez lu le premier, vous savez qu’ils ont dû quitter leur boucle et s’enfuir de leur île pour survivre face aux Monstres. Miss Peregrine s’est transformée en oiseau mais comme elle est blessée, elle ne peut pas reprendre sa forme humaine. Les enfants particuliers, dont Jacob a rejoint le groupe, laissant son monde et sa famille, partent à la recherche d’une autre Ombrune qui pourrait aider l’Oiseau à se retransformer.

Ce tome est une suite de rebondissements. Des attaques, des méchants, la guerre, des kidnappings, des Creux, des Sépulcreux, des rencontres, du suspense… Tout ça nous tient en haleine mais, paradoxalement, ça m’a donné une petite impression de longueur par moment. Pourtant, j’ai aussi lu ce tome en deux jours à peine et j’ai beaucoup apprécié cette lecture.

Les photos vintages, trouvées dans des brocantes (et retouchées pour certaines), sont toujours présentes pour illustrer le récit et font toujours de l’objet-livre un très bel objet à tenir entre les mains ! On rencontre de nouveaux particuliers, on explore de nouveaux endroits tout aussi particuliers, le tout, en image, sans pour autant gâcher notre imagination. En tout cas, pas la mienne 🙂

La fin du tome 2 nous laisse impatient de découvrir la suite, comme pour la fin du premier. Vivement le tome 3 et j’ai hâte de savoir ce que va donner le film !

Et sinon, on aborde le sujet un peu… j’ai envie de dire : particuliers d’Emma et Jacob ? L’auteur (via le narrateur) lui-même évoque l’inceste quand il parle de cette relation entre Emma, l’ex-amoureuse (qui n’a pas grandie, physiquement mais seulement mentalement) du grand-père de Jacob, et de Jacob lui-même. Vous en pensez quoi ? Moi, je trouve vraiment ça… particuliers toujours.

Ma note : 4/5