La patience du Diable de Maxime Chattam

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : La patience du Diable
Auteur : Maxime Chattam
Éditeur grand format : Albin Michel
Date de sortie grand format : 2 juin 2014
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 10 novembre 2015
Nombre de pages : 576 pages

Résumé : Des gens ordinaires découverts morts… de terreur.
Un go-fast qui transporte bien pire que de la drogue…
Et dans ce qui semble être l’antichambre de l’enfer : un homme retrouvé sauvagement égorgé.
Lieutenant à la section de recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Le mal qui ronge le monde, elle le connaît. Elle le côtoie depuis trop longtemps. Alors elle plonge, prête à nager dans l’horreur pour en retrouver la source.
Là-bas, le diable l’attend, patiemment.

Ce que j’en ai pensé

Le premier opus de cette série de Maxime Chattam avec une enquêtrice récurrente, Ludivine Vancker, m’avait tellement accrochée au bouquin qu’il était impensable que je n’enchaîne pas directement avec la suite : La Patience du Diable.

Tout aussi sanglant et addictif, ce second roman peut être lu indépendamment du précédent, La Conjuration Primitive. Toutefois, pour comprendre le personnage de Ludivine, suivre son évolution et celle de ses collègues, il est préférable de les lire dans l’ordre.

La Patience du Diable, reprend le thème de cette série : la noirceur humaine. Dans le premier, l’auteur s’est penché sur la naissance du Mal et plus spécifiquement sur une source possible et un regroupement de serial killers pour éradiquer les Hommes. Ici, l’angle est nouveau (et heureusement), plus scientifique mais tout autant passionnant ! Voire un peu plus terrifiant !

Est-il possible de mourir de peur ? D’après les experts, non mais c’est sans compter les nombreux cadavres découverts terrorisés mais sans aucune trace pouvant expliquer le décès. Il n’y a plus de doute: Oui, on peut donc mourir de peur. La coïncidence n’est pas possible dans un laps de temps court et avec autant de cas sous la main. Ludivine va morfler encore une fois dans cette enquête dans laquelle elle va se plonger corps et âme. Avec nous pour l’accompagner, simple spectateur de toutes les misères prévues par l’auteur pour la bousculer ! Maxime Chattam a le chic pour nous rudoyer autant que ces personnages !

L’appel du néant, le 3e roman de cette série, vient de sortir chez Pocket et il est déjà dans ma PAL !