Scènes de crime à Orsay de Christos Markogiannakis

Ma note :

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Scènes de crime à Orsay
Auteur : Christos Markogiannakis
Éditeur grand format : Le Passage
Date de sortie grand format : Octobre 2018
Nombre de pages :

Résumé : Bienvenue à Orsay, une ancienne gare devenue un somptueux musée dans lequel Christos Markogiannakis vous convie à un voyage très particulier… un voyage à travers l’histoire et la mythologie au cours duquel vous croiserez meurtriers de masse, harceleurs, familles maudites, cannibales et tueuses en série. Dans ce lieu riche d’innombrables chefs-d’œuvre, le meurtre s’affiche en effet à chaque étage, dans chaque recoin, comme une terrible forme d’art !
En appliquant les principes de la criminologie et de l’histoire de l’art pour une analyse « criminartistique », Scènes de crime à Orsay se propose d’étudier et d’interpréter une trentaine d’œuvres. Elles ont pour auteur des artistes aussi prestigieux que Moreau, Cézanne, Carpeaux ou encore Rodin, et elles ont toutes un point commun : elles représentent des meurtres.
Chaque œuvre sera traitée comme une scène de crime et donnera lieu à une enquête fouillée s’inspirant des principes des équipes judiciaires et médicolégales.
De quelle typologie le meurtre relève-t-il ? Quels en sont les enjeux factuels et historiques ? Qui sont les victimes ? Et surtout, quel portrait peut-on tracer des coupables ? Quel est leur profil, leur background, leur mobile ? Des réponses apportées à ces questions dépendra la possibilité de faire éclater la vérité au grand jour.

Ce que j’en ai pensé

Dans cet ouvrage, Chrsistos Markogiannakis nous fait un cours d’Histoire minutieux et passe au crible tous les crimes que l’ont peut croiser dans les galeries du Musée d’Orsay.

Mythologie, attentat, meurtres, déicide… toutes les époques y passent et c’est un bon rappel de culture gé ! Chaque point de vue voit sa source citée dans une grande bibliographie de l’art. Les éléments sont disséqués à la loupe et on boit les paroles de l’auteur. Pour parfaire notre plaisir, le papier glacé utilisé à l’impression rend bien hommage aux œuvres reproduites pour illustrer les propos de notre chef de gare.

Scènes de crime à Orsay est le second livre dans cette collection. Vous connaissez peut-être déjà son grand frère, Scène de crime au Louvre. Pour ma part, je ne l’ai pas encore lu mais il est définitivement dans ma wishlist !