Nuit blanche de Nicolas Druart

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Nuit blanche
Auteur : Nicolas Druart
Éditeur grand format : Les Nouveaux Auteurs
Date de sortie grand format : 19 avril 2018
Nombre de pages : 423 pages

Résumé : Saint-Florentin-sur-Lot : trois mille deux cents habitants répartis dans un isthme, encerclés par le Lot; un hôpital reclus dans les bois, à l’extrémité nord de la presqu’île. 
Et une tempête déferlante.
Julie est interne dans le service de médecine et n’aspire qu’à une seule chose : une nuit de garde calme. Mais l’arrivée d’un nouveau patient vient bouleverser ses projets. Un homme plongé dans le coma, escorté par deux gendarmes, va perturber la quiétude du centre hospitalier. Aussitôt après son admission, les tragédies s’enchaînent. Des malades décèdent de façon inexpliquée, un accident mortel décime des ambulanciers, et alors que la tempête isole l’hôpital du reste du monde, un crime atroce est commis.

Ce que j’en ai pensé

Avec ce premier roman, Nicolas Druart nous enferme dans un huis-clos bien angoissant ! J’ai eu un peu peur de me retrouver dans un énième épisode catastrophe de Grey’s Anatomy (que j’adore) mais pas du tout !

Le centre hospitalier de Saint-Florentin-sur-Lot est situé sur un isthme et coupé du monde à cause d’une grosse tempête qui ravage la France. Le hasard faisant bien les choses, un mystérieux patient dans le coma est transféré juste avant le début de l’apocalypse météorologique ! Et c’est le début d’une nuit d’angoisse ! Tant pour nous que pour les personnes présentes sur le site.

Tout empire quand un meurtre est découvert ! Julie, l’interne de service, prend en main l’enquête officieuse et la direction de l’établissement de santé. Tour à tour, les membres du personnel de santé et même les patients vont se retrouver sous sa lampe d’interrogatoire. Les personnages sont taillés à la serpe et chacun est minutieusement décortiqué.

De notre côté du livre, on mène aussi l’enquête. Tous les protagonistes sont de potentiels assassins et tous leurs secrets, révélés au fil du récit, ne les aident aucunement. L’auteur sème les preuves. Le doute est implanté et grandi de plus en plus ! Au fil de l’avancée de la nuit, minute par minute, la tension monte, dans le récit et pour le lecteur. Pour le final, le rythme, extrêmement bien mesuré, accélère et il est impossible de lâcher le roman avant la toute dernière page ! Un suspense géré de main de maître ! Et assurément un auteur à suivre de très près !