Enfermé.e de Jacques Saussey

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Enfermé.e
Auteur : Jacques Saussey
Éditeur grand format : French Pulp Editions
Date de sortie grand format : 11 octobre 2018
Nombre de pages : 383 pages

Résumé : Se retrouver enfermée en prison pour de longues années, alors que l’on est déjà enfermée dans un corps qui n’est pas le sien… une double peine. Est-ce possible de reprendre une vie normale, une fois la dette à la société payée, alors que les autres ne vous jugent pas normale ? L’histoire de Virginie, l’histoire d’une vie, l’histoire d’une vengeance…

Ce que j’en ai pensé

Depuis plus d’un mois je viens sur cette page vide et les mots ne viennent pas. La seule chose qui vient c’est que vous devez lire ce livre. Mais je ne peux pas m’arrêter à ça, ça manque d’arguments !

En discutant avec Claire Favan lors du dernier Brunch de Luciole (voir mon compte Instagram ou m’envoyer un mail pour plus de précision), je me suis rendue compte que ce qui bloquait c’était que j’avais aimé ce roman alors qu’il est la réalité violente des personnes transgenres et que du coup j’avais du mal à dire que j’avais apprécié.

Je vais donc partir sur cet axe. Enfermé.e est un thriller qui a pour personnage principal, Virginie, transgenre, emprisonnée dans son corps d’homme qui n’est pas fait pour elle et emprisonnée dans une prison… avec des hommes même si elle a presque tout d’une femme.

Enfermé.e est un roman sur la différence, le rejet, l’incompréhension. Jacques Saussey est un écrivain de littérature noire et il a ajouté une douleur supplémentaire à la première peine de Virginie de ne pas être née femme en l’enfermant en prison. On suit son combat dans la transition, les difficultés sociales, le rejet humain quasi global.

Enfermé.e est donc aussi un roman sur la prison et toutes les violences qui y existent avec une dimension plus intense du fait de la transition de Virginie. C’est aussi un roman de vengeance car Virginie sait se battre pour ce qu’elle croit juste et dans son monde rempli d’injustice, elle ne cherche que le rétablissement de l’ordre des choses.

Enfermé.e est un roman à lire. Par tout le monde. D’abord parce que vous y retrouverez la belle plume de Jacques Saussey. Ensuite parce que c’est, je pense, nécessaire aujourd’hui (les chiffres cités dans le livre vous effrayeront sûrement) pour l’ouverture d’esprit, l’acceptation de la différence et la tolérance.

Il manque un cadeau sous le sapin ? Foncez en librairie ! Et merci Claire de m’avoir sorti de cette panne d’écriture pour cette chronique !