Inexorable de Claire Favan

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Inexorable
Auteur : Claire Favan
Éditeur grand format : Robert Laffont, collection La Bête Noire
Date de sortie grand format : 11 octobre 2018
Nombre de pages : 384 pages

Résumé : Inexorables, les conséquences des mauvais choix d’un père.
Inexorable, le combat d’une mère pour protéger son fils.
Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l’éternel coupable.
Inexorable, la volonté de briser enfin l’engrenage…
Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants.

Ce que j’en ai pensé

Avec ce septième roman, Claire Favan change de cap et laisse les serial killers et les Etats-Unis de côté. Un changement radical d’environnement mais surtout de genre puisqu’on passe du thriller au roman noir. Un exercice délicat maîtrisé de main de maître !

Inexorable est un roman plus personnel pour l’auteure. Son fils, adolescent, est l’auteur de la préface. Il nous explique le soutien reçu de sa famille et surtout ses parents face à son handicap invisible : la dyslexie. Dans le roman, nous suivons le jeune Milo âgé de quatre ans, et ses accès de colère épisodiques. On suit surtout sa lente chute sociale, inexorable, depuis la maternelle jusqu’à plus loin dans sa scolarité et sa vie. On suit aussi sa mère et son combat de lionne pour aider et comprendre les agissements de son fils.

Un roman puissant, haletant et plein de suspense même si on sort du cadre du thriller. Impuissant, on assiste à l’effondrement de Milo, son impuissance à lui pour expliquer ses actes, l’impuissance de sa mère pour le protéger et on assiste surtout à une autre forme de cruauté humaine que celle habituelle chez Claire Favan : la facilité du rejet de la différence chez L’Homme, sa lâcheté quant à désigner un bouc-émissaire sans comprendre les faits. Encore une fois le tableau fait peur sur nos compatriotes, il dérange et énerve fortement. Et j’aime les romans qui me font éprouver des sentiments forts !