Les chiens de Detroit de Jérôme Loubry

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Les chiens de Detroit
Auteur : Jérôme Loubry
Éditeur grand format : Calmann Lévy Noir
Date de sortie grand format : 11 octobre 2017
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 26 septembre 2018
Nombre de pages en poche : 312 pages

Résumé : Mars 2013, à Détroit. Cette ville qui a été la gloire de l’Amérique n’est plus qu’une ruine déserte, un cimetière de buildings. Une nuit, la jeune inspectrice Sarah Berkhamp mène le groupe d’intervention qui encercle une maison et donne l’assaut. Mais aucun recours à la violence n’est nécessaire : le suspect attend, assis à l’intérieur. Il a enlevé cinq enfants. Et il est sans doute le Géant de brume, le tueur insaisissable qui a laissé derrière lui sept petits corps, il y a quinze ans. Alors pourquoi supplie-t-il Sarah : « Aidez-moi… » ?
L’histoire s’ouvre donc avec l’arrestation du coupable. Et pourtant, elle ne fait que commencer. À Détroit, personne n’est innocent. Une intrigue magistralement entrelacée jusqu’à la fin, bouleversante.

Ce que j’en ai pensé

Pour un premier roman, Jérôme Loubry frappe très fort ! Digne d’un récit de Stephen King tellement le personnage du Géant de Brume est effrayant et omniprésent ! Il réveille les peurs enfantines avec autant de puissance qu’un monstre sous le lit.

Le Géant de Brume est un personnage fictif issu d’un conte pour enfant. C’est le surnom donné à un tueur qui n’a encore jamais été arrêté malgré les sept jeunes victimes qu’il a laissé dans son sillage quinze ans auparavant et une enquête menée tambour battant. Aussi insaisissable que la brume de la ville, il est d’autant plus terrorisant. De nos jours, une série d’enlèvement d’enfants réveille ce cold case. Le suspect numéro un n’est autre que le Géant de Brume.

Le récit commence par son arrestation avec un premier chapitre qui donne le ton. Un roman qui commence par la fin est compliqué à gérer niveau suspense mais Jérôme Loubry s’en sort comme un maître ! Outre l’arrestation, ce que l’on veut absolument savoir c’est surtout si les deux affaires sont liés, si les enfants enlevés sont en vie et si tout va s’arrêter pour cette pauvre ville.

Toute l’action se déroule dans la ville de Detroit qui est un réel personnage du roman. Parfaitement intégré à l’histoire, on a même un petit cours sur cette ville peu connue, sa grande désertion, ses problèmes financiers… Pour ceux qui aiment l’histoire des Etats-Unis, c’est passionnant ! Pour les autres, cela reste le background d’un personnage du roman.

Pour résoudre cette nouvelle enquête et série d’enlèvements, nous avons un beau duo de flics pour suivre. Stan, qui s’occupait des premiers meurtres il y a quinze ans et qui a été détruit par son échec. Et Sarah, fraîchement arrivée sur les lieux avec sa vie en bordel. Des flics plutôt classiques quand on s’arrête à ces premières constatations mais il forment un duo détonnant et atypique qui marche du tonnerre !