La fille idéale de Gilly MacMillan

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : La fille idéale (The perfect girl)
Auteur : Gilly MacMillan
Éditeur grand format : Les Escales Noires
Date de sortie grand format : 4 mai 2017
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 14 juin 2018
Nombre de pages en poche : 512

Résumé : Petite fille modèle, élève brillante, prodige du piano, Zoe est l’adolescente que tous les parents rêveraient d’avoir. Quelques années plus tôt, une erreur de jeunesse lui a fait commettre l’irréparable. C’est à la force du poignet qu’elle et sa mère se sont reconstruites. La vie leur a offert une seconde chance.
Mais le soir où Zoe doit donner un concert pour lequel elle se prépare depuis des mois, la nuit tourne au cauchemar. Un meurtre est commis. Zoe sait que la vérité n’est jamais aussi simple que l’on pourrait le penser et que les apparences sont souvent trompeuses…

Ce que j’en ai pensé

Gilly MacMillan confirme son talent avec ce second roman mené sur les chapeaux de roue ! La fille idéale est un excellent thriller-des-familles-sans-méchant-mais-avec-des-gens-normaux-aux-noirs-secrets.

Zoé a 17 ans et est une grande pianiste. Elle a su se relever après un drame survenu quelques années plus tôt : un accident de voiture qui a coûté la vie à trois personnes. Zoé a purgé sa peine et la vie tente de reprendre son cours. La rencontre entre Maria, la mère de Zoé et Chris tombe à point nommé. La Famille de la Seconde Chance est née et tout ne peut qu’aller pour le mieux… Vraiment ?

Un soir, Zoé et Lucas, le fils de Chris et aussi un pianiste prodige, donnent un concert dans une église de quartier. Tout se déroule à merveille jusqu’à l’arrivée inopinée d’un homme qui semble lié au terrible accident de voiture. En même temps, quel bon thriller garde les secrets bien enfouis ?! La famille de la Seconde Chance est bien plus passionnante en se déchirant au fur et à mesure des secrets dévoilés !

On se régale au fil des chapitres alternant les points de vue. Aucun personnage n’est blanc comme neige, pas même Tessa, la sœur de Maria. Le puzzle s’emmêle et nous perd avant de se révéler dans un grand final explosif !

Pour cette lecture, j’ai travaillé mon anglais en le lisant dans la langue de Gilly MacMillan. J’ai pu apprécier son style sans le filtre du traducteur et c’est un gros plus de lecture ! Une immersion plus intense dans l’univers de cette famille.