Dernière sortie pour Wonderland de Ghislain Gilberti

Ma note : 4,75/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Dernière sortie pour Wonderland
Auteur : Ghislain Gilberti
Éditeur grand format : Ring Editions
Date de sortie grand format : 31 août 2017
Nombre de pages : 512 pages

Résumé : Durant une free party, Alice Price, étudiante et artiste de la scène électronique underground, goûte à une drogue inconnue. Les effets du produit la dépassent rapidement et, aux frontières de l’overdose, un étrange lapin blanc la propulse au cœur d’un monde parallèle et piégé : l’univers de Lewis Carroll. La chenille, le chapelier fou, le lièvre de mars, le chat du Cheshire, tous les personnages du conte victorien sont là et invitent cette Alice contemporaine dans les sombres mystères de la création du vrai Wonderland.
Les innocents ne sont pas toujours ceux que l’on croit, les alliés sont rares et les périls nombreux. Si elle veut rester vivante, la jeune Alice n’a plus le choix et doit reconstituer le puzzle diabolique de Lewis Carroll.
En brisant le mythe Disney, Ghislain Gilberti s’attaque à un emblème intouchable de l’Angleterre depuis le XIXe siècle : Lewis Carroll, introverti maladif, toxicomane, atteint du syndrome de puer aeternus, amateur de photographies pornographiques infantiles, pédophile… C’est sans concession que Dernière Sortie pour Wonderland referme pour toujours la porte du Pays des Merveilles et met un point final à la pudibonderie hypocrite que même Tim Burton n’a pas pu briser avec ses dernières adaptations cinématographiques.

Ce que j’en ai pensé

Vous êtes fan d’Alice au Pays des Merveilles mais vous ne connaissez que la version édulcorée de Disney ou Tim Burton ? Vous ne connaissez pas la genèse du roman et la vie de Lewis Carroll vous est inconnue ? Attention, tout va s’effondrer pour vous en lisant ce roman ! Ghislain Gilberti met en avant l’addiction aux drogues et le côté pédophile de l’auteur. Et pour cela, je l’en remercie vivement. Je connaissais un peu l’histoire de Lewis Carroll et j’ai pu approfondir mes connaissances grâce à un excellent travail de recherche biographique et un roman parfaitement ficelé !

Le récit alterne passé et présent en passant de l’époque de Lewis Carroll à nos jours en Angleterre. Dans la partie contemporaine, nous faisons la connaissance d’Alice Price. Etudiante et fêtarde, elle goûte une nouvelle drogue rose qui la fait voyager entre le Pays des Merveilles et la vie de Lewis Carroll lorsqu’il a rencontré sa muse, Alice Liddell, 10 ans. Mais le Pays des Merveilles est loin d’être merveilleux et Alice Price va devoir résoudre des énigmes sans queue ni tête (vu que Lewis Carroll adore les histoires pleines de non-sens) pour sauver Wonderland.

On redécouvre le côté complètement drogué de l’univers d’Alice au Pays des Merveilles et tous les personnages qu’Alice (celle du roman) rencontre pendant sa traversée de Wonderland. C’est un récit glaçant, passionnant et totalement envoûtant que j’ai dégusté avec un immense plaisir. A la fin du livre, nous retrouvons des reproductions de photos retrouvées chez Lewis Carroll. Il avait intentionnellement brûlé 80% de sa collection « d’enfants-amies » et vu ce qu’il reste, on ne peut qu’avoir froid dans le dos ! Maintenant, je n’ai plus qu’à me replonger dans Alice au Pays des Merveilles et Alice de l’autre côté du miroir !