[Flashback 2016 – 3/36] L’embellie d’Audur Ava Ólafsdóttir

Résumé de l’éditeur

Son mari l’a quittée avec le matelas et le sommier. Pour ne rien arranger, sa meilleure amie, enceinte, lui confie son fils de quatre ans, étrange petit bonhomme presque sourd. Cette semaine-là, cette femme libre gagne également deux fois à la loterie ! Une seule solution : partir. Prendre des vacances d’été en hiver avec le petit Tumi, à la découverte des landes sauvages de l’Islande.

Ce que j’en ai pensé

C’est le premier livre reçu via ma première box littéraire Livre-Moi(s), un excellent choix par rapport à mes préférences littéraires (ça s’est gâté avec les réceptions ultérieures mais ce premier roman était parfait).

J’avais déjà Rosa Candida dans ma PAL (pile à lire) de cette même auteure islandaise et, emballée par l’Embellie, je l’ai lu quelques semaines plus tard (je vous en parle bientôt).

Le roman commence sans pincette : la narratrice vient de se faire larguer par son mari qui a rencontré une femme et l’a fait tomber enceinte. Ils sont heureux et comme sa récente ex ne jurait que par le travail et n’avait absolument pas envie d’enfants, il la quitte. Dans la foulée, sa meilleure amie, Audur, lui colle son fils dans les bras pour quelques mois parce qu’elle ne peut pas s’en occuper, elle est enceinte et hospitalisée. Hélas pour elle, elle n’aime pas les enfants et se demande bien comment elle va gérer tout ça. Une rupture et un boulet, la semaine est rude !

Miracle, dans la même semaine, elle gagne au loto une belle somme qui lui permet de faire un tour de l’Islande avec le petit Tumi, 4 ans, chétif et presque sourd. Tumi va lui apprendre à s’occuper d’un enfant, et au passage de quelqu’un d’autre qu’elle. Au fur et à mesure de leur road-trip, les deux personnages vont mutuellement s’apprivoiser. On s’enfonce dans les paysages islandais au fur et à mesure que la relation des deux héros se construit. Ce voyage au fil des pages est touchant et apaisant.

A chaud, j’avais regretté que la relation ne soit pas un peu plus approfondie. Avec du recul, j’ai finalement beaucoup aimé ce roman qui a eu le mérite de me faire découvrir l’Islande et la belle plume d’Audur Ava Ólafsdóttir.

Ma note : 4/5