L’étrange cas du Docteur Jekyll et Mister Hyde de Robert Louis Stevenson

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’étrange cas du Docteur Jekyll et Mister Hyde
Auteur : Robert Louis Stevenson
Éditeur poche : Folio Classiques
Date de sortie poche : 10 juillet 2003
Nombre de pages en poche : 176 pages

Résumé : Ce célèbre roman ne se réduit pas à une histoire de double, une parodie de Frankenstein. Qu’est-ce qui se cache derrière la porte ? L’intérieur de notre être, où voisinent le civilisé et le sauvage, l’animalité et l’humain, la mort et la vie ? Ou bien un crime secret que nous devrions expier ? Les frontières entre le jour et la nuit s’estompent, comme dans le brouillard ou dans la pluie de Londres. La peur s’insinue en nous, notre identité personnelle vacille.
Stevenson multiplie les points de vue, à travers diverses récits, dont le dernier, celui du docteur Jekyll, laisse ouverte une question : et si M. Hyde courait encore à travers le monde ? Hyde n’est pas seulement le mal que Jekyll a expulsé de lui. C’est plutôt la figure du malheur. Par elle, Stevenson a donné une forme à ses tourments. Par l’art, il a triomphé de ses songes cruels.

Ce que j’en ai pensé

Quel bonheur de se replonger dans ce classique de la littérature de science-fiction ! Un des premiers du genre, après Frankenstein de Mary Shelley (que je viens de me procurer). J’ai lu ce roman il y a environ 25 ans (et là, ça pique sévère !!) quand j’avais une petite dizaine d’années et évidemment, je suis passée à côté de tout le côté philosophique de dualité.

Sans non plus faire un cours de philo, je ne peux pas chroniquer ce grand classique sans parler du duo « bien/mal » qui est un point essentiel dans cet ouvrage. Le Docteur Jekyll fabrique une potion qui lui permet de faire sortir le Mal en lui et le personnifier en la personne de Mister Hyde. Mais le Bien ne peut exister sans le Mal et inversement. La duplicité est obligatoire chez tout être humain pour exister dans notre société.

Le roman est construit sous forme d’enquête menée par le notaire du Docteur Jekyll. Il s’interroge sur le comportement étrange de son ami et sa nouvelle relation hideuse. En discutant avec les proches du Docteur, il va petit à petit dénouer le mystère. Le roman est très court et se lit plutôt vite. La traduction de la version du Folio Classique que j’avais entre les mains était très bien. Probablement différente de la version Folio Junior que j’avais il y a 25 ans !