Coupable de Jacques-Olivier Bosco

Ma note : 3,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Coupable
Auteur : Jacques-Olivier Bosco
Éditeur grand format : Robert Laffont, collection La Bête Noire
Date de sortie grand format : 22 février 2018
Nombre de pages : 400 pages

Résumé : Internée à l’adolescence parce qu’elle souffrait de troubles psychologiques, Lise s’est liée à des filles avec qui elle a tout partagé, des « monstres » comme elle. Et elle a rencontré son double.
Des années plus tard, Lise est lieutenante à la brigade criminelle de Paris. Quand elle est amenée à enquêter sur la mort de l’un de ses proches, le passé trouble de sa famille réapparaît. Et les secrets de son enfance refont surface.
Que s’est-il réellement passé lorsqu’elle avait treize ans, dans cette ferme aux murs recouverts de sang ?
Et pourquoi est-elle revenue, celle qu’elle appelait sa « jumelle », son double maléfique ?

Ce que j’en ai pensé

La découverte de Lise dans Brutale m’avait fait adorer ce premier opus mais pour celui-ci, la magie a moins opéré. Attention, cela reste un excellent roman, rythmé, plein de suspense et de grosses bastons comme dans le premier.

Ce second tome des aventures de Lise Larteguy est centré sur elle. Sa vie, son oeuvre. Comment La Bête est née, comment elle a appris à canaliser ses pulsions de violence et de rage (avec l’aide papa et ciblé contre les méchants, comme Dexter), comment elle a grandit, ses failles, ses souffrances. Ce personnage est fort et passionnant et tous ses secrets sont dévoilés ! Un meurtre vient d’avoir lieu et Lise reconnaît des signes de son passé dans le mode opératoire. Un passé qu’elle voulait oublier et qui s’impose pour exploser sa vie d’adulte.

En alternant passé et présent, on va avancer petit à petit et démêler les ficelles de l’enquête et de la vie de Lise. C’est très addictif et j’ai lu le roman quasi d’une traite ! Par contre, gros bémol sur les descriptions de Lise toute de cuir vêtue, à poil sous son Perfecto et en culotte de soie. Je suis dans une mouvance plutôt féministe en ce moment et j’ai été mal à l’aise avec cette femme fantasme, super héroïne et lesbienne. Trop de clichés d’un coup sur un seul personnage.