Canicule de Jane Harper

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Canicule
Auteur : Jane Harper
Éditeur grand format : Editions Kero
Date de sortie grand format : 11 janvier 2017
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 2 mai 2018
Nombre de pages en poche : 448 pages

Résumé : Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés. Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l’arme contre soi-même ? C’est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d’enfance, n’a aucune raison d’en douter. S’il n’y avait pas ces quelques mots reçus par la poste : Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles… Les blessures de son départ précipité de Kiewarra sont encore à vif, mais Aaron a une dette, et quelqu’un a décidé que le moment est venu de la payer.

Ce que j’en ai pensé

Allez, une fois c’est pas coutume, je vous balance ma chronique à chaud, sans mauvais jeu de mots !

Kiewarra, Australie. Sa chaleur étouffante, ses meurtres, ses secrets et ses habitants prêts à tout pour protéger la communauté. Aaron Falk, flic financier à Melbourne, revient après des années d’absence pour assister à l’enterrement de son ami d’enfance, Luke. Tout porte à croire que ce dernier a dézingué sa femme et son fils au fusil avant de le retourner contre lui. La présence de Falk n’est due qu’à une note mystérieuse reçue du père de Luke juste avant : « Luke a menti. Tu as menti« . Gerry et Barb, les parents de Luke, demandent à Aaron d’enquêter officieusement sur ce carnage au côté de Raco, le tout jeune flic du village.

L’arrivée de Falk à Kiewarra remue la merde (au sens propre comme au figuré) et fait ressortir les vieux secrets et la haine des villageois contre celui qui ressemble le plus au coupable de la noyade d’Ellie, 20 ans auparavant : Aaron Falk. Luke, Aaron, Ellie et Gretchen, le quatuor inséparable du lycée à l’époque a perdu deux membres et les deux autres sont devenus des étrangers l’un pour l’autre. Mais les secrets ont la vie dure !

Les deux histoires sont-elles liées ? Luke est-il coupable d’avoir tué sa femme et son fils ? Qui a tué Ellie ? Quel est le vrai rôle de Falk ? D’entrée de jeu, on croule sous les questions, les soupçons, les doutes. J’ai suspecté TOUT le monde. Impossible de démêler ce double nœud de soupçons avant la fin du bouquin et pourtant on était deux habituées de thrillers en lecture commune.

En plus du côté ultra addictif généré par la plume vive de Jane Harper, et les secrets et doutes qui vont et viennent, ce que j’ai adoré dans ce roman c’est son ambiance ! Je ne suis encore jamais allée en Australie et encore moins dans son fameux bush australien (mais là c’est mort sinon je décède dès que je croise une araignée chasseuse – j’ai même pas pu demander à Google ce que c’était sinon j’aurai dû changer de téléphone. Ou déménager. Au moins. Bref.) mais j’avais carrément l’impression d’y être, dans cette touffeur, cette moiteur, cette aridité, cet été caniculaire étouffant. On a chaud en lisant ce roman ! L’immersion est totale et la canicule nous embarque complètement !

Pour finir, je remercie Elodie du blog Au Chapitre pour tous nos échanges palpitants sur ce roman ! Sa chronique est en ligne ici.