Vices de Gipsy Paladini

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Vices
Auteur : Gipsy Paladini
Éditeur grand format : Fleuve Editions, collection Fleuve Noir
Date de sortie grand format : 9 novembre 2017
Nombre de pages : 408 pages

Résumé : Le temps où Marie se rêvait en justicière insoumise appartient au passé. Arrachée à sa campagne natale, condamnée aux artères viciées de la ville qui accueille la Brigade des jeunes victimes, où elle officie en tant que lieutenant, la jeune provinciale avale des couleuvres. Car sur le terrain, la justice est un concept. Suicides, harcèlements, disparitions, viols… Et comme si la cruauté du monde ne suffisait pas, Marie doit au plus vite se faire une place au sein d’une équipe de flics à vif.
Qui est l’homme dont Zolan crie le nom chaque nuit ? D’où vient cette fureur qui dévore Sophie ? Pourquoi, chaque premier jeudi du mois, le commandant reçoit-il toujours la même carte postale ? Voilà autant de secrets dissous dans les ténèbres urbaines au fond desquelles Marie espère enterrer le sien…

Ce que j’en ai pensé

Depuis le temps que j’entends plein de bien de Vices de Gipsy Paladini, il fallait que je m’y mette ! Comme bien souvent, j’ai eu raison de suivre les avis des instagrammeurs !

J’ai adoré la structure du roman. Une mini-série de deux épisodes. Les enquêtes ne se suivent pas et on peut lire les deux dans le désordre mais je le déconseille pour suivre la vie tumultueuse des enquêteurs. Au début du roman, l’auteure nous adresse une petite note expliquant cette particularité et nous invitant à nous immerger encore plus dans le récit en écoutant les quelques morceaux de musique cité en début et fin d’épisode. De plus, pour que tout le monde puisse s’identifier géographiquement, la ville où se déroule l’action n’est jamais nommée et peut donc être… la vôtre !

Les thèmes abordés dans ces deux histoires sont sombres et glauques et méritent d’être mis en lumière. Quand en plus c’est fait avec la plume acérée et dynamique de Gipsy Paladini, on en redemande ! Plongés dans cette double enquête, on fonce et on tourne les pages sans s’arrêter ! C’est noir, dérangeant, à frémir et très énergique ! Vivement le prochain !