Le bazar des mauvais rêves de Stephen King

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le bazar des mauvais rêves
Auteur : Stephen King
Éditeur grand format : Albin Michel
Date de sortie grand format : 12 octobre 2016
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 7 février 2018
Nombre de pages en poche : 864 pages

Résumé : Un homme qui revit sans cesse sa vie (et ses erreurs), un journaliste qui provoque la mort de ceux dont il prépare la nécrologie, une voiture qui dévore les badauds… 20 nouvelles pour la plupart inédites, précédées chacune d’une introduction du maître sur les coulisses de leur écriture.

Ce que j’en ai pensé

Vous vous souvenez du Club de lecture Stephen King animé par Florence du blog Floandbooks ? Ce mois-ci, la lecture commune était le tout dernier recueil de nouvelles du Maître : Le bazar des mauvais rêves. Il vient de sortir en pochez chez Le Livre de Poche et c’était l’occasion parfaite pour le lire en excellente compagnie !

En général, je ne suis pas très nouvelles. Je préfère les romans et les histoires plus développées. Mais là, ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de King et j’ai retrouvé sa plume et ses idées farfelues et terrifiantes avec plaisir !

Globalement, j’ai plutôt bien aimé ses nouvelles. Mais j’ai encore plus aimé le petit texte qui précède chaque histoire et où Stephen King lui-même nous raconte une anecdote sur son élaboration, son écriture ou un morceau de sa vie. Ça rend le recueil plus vivant et bien plus agréable que d’enchaîner les nouvelles sans transition.

Voici celles que je retiendrai (mais j’en ai aimé d’autres aussi, environ les ¾ du recueil) : Miles 81 avec la voiture mangeuse d’hommes ; La dune avec la dune de sable qui prédit la mort des gens en inscrivant leur nom dans le sable ; Sale gosse avec un garçon immortel et d’une méchanceté crasse ; Ur avec des visites de mondes parallèles via une Kindle ; Herman Wouk est toujours en vie avec un faits divers d’accident de voiture et Nécro avec un homme qui peut tuer des gens en écrivant leur nécrologie.

Un grand merci à ma copinaute Stéphanie qui m’a offert ce recueil 🙂