Chimaeris d’Eric Tourville

Ma note : 3,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Chimaeris
Auteur : Eric Tourville
Éditeur grand format : Slatkine & Cie
Date de sortie grand format : 22 février 2018
Nombre de pages : 512 pages

Résumé : Burlington, Vermont. Le lieutenant Frémont s’apprête à passer une journée comme les autres dans sa petite bourgade de province, lorsque son téléphone sonne.
L’histoire s’ouvre de manière assez classique, comme un excellent thriller, dans le Vermont, pas très loin de Salem : une maison abandonnée, quatre cadavres de petites filles détruits au phosphore, un des corps qui manque, la poursuite qui commence… mais, insensiblement, l’auteur entraîne le lecteur bien au-delà du genre, dans une fiction qui tutoie la métaphysique.

Ce que j’en ai pensé

Chimaeris est un OVNI littéraire. Limite au sens propre. Ayez l’esprit ouvert aux expériences scientifiques qui dépassent notre univers pour vous y plonger ! Merci aux éditions Slatkine pour cette expérience !

L’enquête, d’apparence plutôt classique, va aller de découvertes en découvertes et jusqu’à l’impensable. Quatre corps de jeunes filles sont retrouvés dans une ferme au fond des bois dans l’Etat du Vermont, près de Salem. Sur la porte, un pentagramme et le début d’une piste vers la sorcellerie et l’occultisme. Mais ce n’est pas la piste que prendra le récit qui part plutôt au-delà des limites de notre galaxie ! Sans tomber dans la science-fiction ou le fantastique, on va creuser, une piste méconnue excellemment bien documentée (et heureusement, parce qu’il n’y a que comme ça que ça passe). Un final un peu tiré par les cheveux à mon goût mais bien ficelé !