Quand la neige danse de Sonja Delzongle

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Quand la neige danse
Auteur : Sonja Delzongle
Éditeur grand format : Denoël
Date de sortie grand format : 1er avril 2016
Éditeur poche : Folio
Date de sortie poche : 6 avril 2017
Nombre de pages en poche : 496 pages

Résumé : Quatre fillettes mystérieusement disparues, quatre poupées en porcelaine, sosies des enfants, envoyées à leurs parents un mois plus tard.
À Crystal Lake, petite ville paisible sous le coup d’un hiver glacial, non loin de Chicago, Joe Lasko est prêt à tout pour retrouver sa fille de quatre ans, Lieserl. Il engage son amour de jeunesse devenue détective privée pour mener leur propre enquête mais, aidés de la célèbre profileuse Hanah Baxter et son inséparable pendule, ils sont loin d’imaginer l’ampleur des secrets liés à ces disparitions.

Ce que j’en ai pensé

J’ai rencontré Sonja Delzongle au salon polar Rosny Soit Qui Mal Y Pense en mai dernier et depuis son roman traînait dans ma PAL de découverte. Le truc en plus qui m’avait convaincu de prendre son roman à l’époque, c’est que Sonja Delzongle est fan de Stephen King (comme moi). Son roman débute même avec une de ces citations. Quelle erreur d’avoir attendu si longtemps pour découvrir la plume de cette auteure !

L’histoire se déroule pendant la saison de l’hiver dans la région de Chicago. Les températures sont glaciales et j’ai lu ce roman dans l’avion du retour de vacances (et donc dans la clim) et après atterrissage et en plein choc thermique entre les plages de République Dominicaine et un Paris gelé et humide de pluie. Autant dire que j’ai été complètement immergée dans l’ambiance glaciale !

C’est pas compliqué, j’ai tout adoré ! J’ai adoré les personnages, j’ai adoré l’enquête et j’ai adoré la complexité de l’intrigue et son final fou ! Attention, j’ai dit complexe mais je n’ai pas dit compliqué. L’auteure nous promène gentiment dans les sombres secrets de famille enfouis depuis des dizaines d’années. Des vieilles rancœurs, des coups tordus. Les personnages sont nombreux mais c’est pour mieux nous perdre dans la recherche du suspect et de notre propre enquête. J’ai eu quelques frissons terrifiants. Bref, j’ai adoré !

Assurément, je vais me procurer Dust, le roman précédent et Récidive, le suivant où j’aurai le plaisir de retrouver Hannah Baxter, la profileuse au pendule (oui, d’où la photo !)